GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Juillet
Vendredi 13 Juillet
Samedi 14 Juillet
Dimanche 15 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 17 Juillet
Mercredi 18 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    1 - Retour sur la bataille d'Acta

    Ziad Maalouf.

    Le 4 juillet 2012, après 6 ans de négociations secrètes, de fuites sur la toile, de réunions, de discussions, de démissions, bref de rebondissements, le Traité international commercial anti-contrefaçon ACTA, a finalement été rejeté à une écrasante majorité devant le Parlement européen. (478 voix contre, 39 pour, 165 abstentions).

    Rarement, un traité commercial n’avait suscité une telle mobilisation de la communauté digitale, et très tôt l’acronyme ACTA était devenu familier des militants des nouvelles technologies... plus sûrement que des politiques qui l’ont découvert finalement assez tardivement.

    Derrière Acta, on trouve un traité multilatéral international commercial portant sur la contrefaçon. Mais, au fil des négociations entre près de 40 gouvernements (c’est Wikileaks qui, d’ailleurs, le premier a fait fuiter en 2008 l’existence de telles négociations secrètes), le texte a fini par s’étendre à l’Internet et porter sur le partage des fichiers numériques et la défense du copyright.

    C’est donc à la fois la méthode et le fond du texte jugé trop flou et dangereux pour les libertés numériques et la neutralité du net qui ont fait souffler un vent de contestation sur la toile, mais aussi dans les rues.

    En février 2012, des manifestations ont eu lieu un peu partout en Europe, avec plus de 100 000 personnes en Allemagne et une résistance aussi très forte sur le front des pays de l’Est, comme la Pologne (qui est descendu la première dans la rue plusieurs jours d’affilée et ce, dès la signature du traité en janvier) la Slovaquie ou encore la Roumanie.

    Retour donc sur la bataille de l’ACTA, c’est un reportage de Céline Develay-Mazurelle.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.