Tania Thompson, journaliste au quotidien écossais «Scotsman» - RFI

 

  1. 19:33 TU La bande passante
  2. 20:00 TU Journal
  3. 20:10 TU Couleurs tropicales
  4. 20:30 TU Journal
  5. 20:33 TU Couleurs tropicales
  6. 21:00 TU Journal
  7. 21:10 TU Accents d'Europe
  8. 21:30 TU Journal
  9. 21:33 TU Danse des mots
  10. 22:00 TU Sessions d'information
  11. 22:30 TU Sessions d'information
  12. 23:00 TU Journal
  13. 23:10 TU Autour de la question
  14. 23:30 TU Journal
  15. 23:33 TU Autour de la question
  16. 19:33 TU La bande passante
  17. 20:00 TU Journal
  18. 20:10 TU Couleurs tropicales
  19. 20:30 TU Journal
  20. 20:33 TU Couleurs tropicales
  21. 21:00 TU Journal
  22. 21:10 TU Accents d'Europe
  23. 21:30 TU Journal
  24. 21:33 TU Danse des mots
  25. 22:00 TU Sessions d'information
  1. 19:40 TU Débat du jour
  2. 20:00 TU Journal
  3. 20:10 TU La bande passante
  4. 20:30 TU Journal
  5. 20:33 TU La bande passante
  6. 21:00 TU Journal
  7. 21:10 TU Radio foot internationale
  8. 21:30 TU Journal
  9. 21:33 TU Radio foot internationale
  10. 22:00 TU Sessions d'information
  11. 22:30 TU Sessions d'information
  12. 23:00 TU Journal
  13. 23:10 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  14. 23:30 TU Journal
fermer

Appel presse européenne

Tania Thompson, journaliste au quotidien écossais «Scotsman»

Tania Thompson, journaliste au quotidien écossais «Scotsman»
 
Appel presse européenne.

Andy Murray enfin roi. L’Ecossais de 25 ans a décroché hier lundi 10 septembre, à New York, son premier titre du Grand Chelem, en finale de l'US Open, brisant une malédiction britannique qui durait depuis 76 ans grâce à une épique victoire sur le Serbe Novak Djokovic.

Andy Murray a disputé cette finale en 5 sets où il s'est imposé 7-6 (12/10), 7-5, 2-6, 3-6, 6-2, en gagnant les deux premiers sets et en résistant au retour du numéro 2 mondial pour devenir le premier à remporter l'US Open dans la foulée des Jeux olympiques.

La Grande-Bretagne attendait un vainqueur de Grand Chelem chez les messieurs depuis la victoire de Fred Perry à l'US Open en 1936.« Je suis sûr que Fred Perry est en train de sourire là-haut », a déclaré le numéro 4 mondial en levant les yeux. Tania Thompson, journaliste au quotidien écossais Scotsman, nous en parle.

 

  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. ...
  5. suivant >
  6. dernier >
Les émissions
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.