GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 18 Décembre
Mercredi 19 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    1. Dominique Saatenang

    Yasmine Chouaki.

    Les Chinois l’ont surnommé « L’Aigle Noir », les Africains « Le Bruce Lee Africain », les Européens « Le Chinois Noir »… L’histoire de Dominique Martin Saatenang (DMS) est une aventure hors normes, celle d’un Camerounais parti un jour d’Afrique pour la Chine bousculer l’ordre établi d’un art martial ancestral et vivre un destin exceptionnel.
    DMS est né dans le village de Bafou au Cameroun, dont son grand-père est Roi. Dès l’âge de 8 ans, le prince commence à jouer dans l’équipe de football de son école élémentaire. A 10 ans, le footballeur en herbe devient capitaine de l’équipe de l’école. C’est alors qu’il voit pour la première fois à l’écran le film de Bruce Lee « Opération Dragon » au Cinéma Omnisport de Douala, suscitant une vocation immédiate de pratiquer les arts martiaux.
    Défiant alors les pressions et attentes familiales, DMS débute au collège la pratique du Wushu et entre à l’école des « Tigres Noirs » avec le secret espoir d’aller en Chine pour terminer sa formation.
    Cet espoir se muera en réalité des années plus tard lorsque, armé d’un Master de gestion, le jeune businessman vend tous ses biens en Afrique (Société, écoles de wushu) pour aller en Chine poursuivre ses études de Wushu. Il est exceptionnellement accueilli par le Temple de Shaolin. Par la suite, les experts chinois le recommandent à l’Université de Sport de Beijing, il en sortira diplômé en Wushu après un brillant cursus : juge et arbitre Mondial, expert en Wushu.
    DMS est aujourd’hui le premier noir et quatrième étranger non chinois consacré membre du Temple de Shaolin de la 34ème génération sous le nom de SHI YAN MAI, par l’Abbé supérieur du Temple SHI YONG XIN.

    → Un portrait de Dominique Saatenang sur le site Jeuneafrique.com

    → Une vidéo de Dominique Saatenang au Temple Shaolin ici 

    Les choix musicaux de Dominique Saatenang

    Christophe Les mots bleus

    Maître Shaolin- Zhong Fei

    Thriller de Michael Jackson ou Waka Waka de Shakira

    • Fanny Glissant

      Fanny Glissant

      Bizarre parfois le destin... pourquoi ne s’est-elle pas retrouvée plus tôt sur la route d’ESM, Fanny Glissant ? Je n’saurais dire, …

    • Mouloud Mimoun

      Mouloud Mimoun

      Le cinéma arabe et le journalisme, l’Algérie entre 2 portes et la France sa terre natale : je vous présente Mouloud Mimoun. On pourrait …

    • Mehdi Ben Attia

      Mehdi Ben Attia

      Mehdi Ben Attia a le sens de la famille. Cherchez pas, pour lui ceux qui font partie du cercle intime s’appellent Bunel, Pasolini, Godard ou Chabrol. Né …

    • Feurat Alani

      Feurat Alani

      C’est sérieux et c’est savoureux : c’est l’Irak de Feurat Alani, journaliste né à Paris de parents irakiens. Tombé …

    • Sidiki Bakaba

      Sidiki Bakaba

      L’exil est une espèce de longue insomnie, c’est c’que disait ce cher Victor Hugo. Peut-être que Sidiki Bakaba va pouvoir dormir à …

    • Séry Bailly

      Séry Bailly

      Tout un week-end, ESM à Abidjan... la cause est belle, elle est culturelle. Si vous étiez branché sur RFI, ces dernières semaines, vous savez …

    • Morad Montazami

      Morad Montazami

      Archiver les utopies, rêver la ville, réécrire les mythes... voilà ce qui trotte dans la tête de Morad Montazami quand il se rase le …

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.