Sources orales et histoire : état des lieux - RFI

 

  1. 15:00 TU Journal
  2. 15:10 TU 7 milliards de voisins
  3. 15:30 TU Journal
  4. 15:33 TU 7 milliards de voisins
  5. 16:00 TU Journal
  6. 16:10 TU Priorité santé
  7. 16:30 TU Journal
  8. 16:33 TU Priorité santé
  9. 17:00 TU Journal
  10. 17:10 TU La bande passante
  11. 17:30 TU Journal
  12. 17:33 TU La bande passante
  13. 18:00 TU Journal
  14. 18:10 TU Sessions d'information
  15. 18:30 TU Sessions d'information
  16. 19:00 TU Journal
  17. 19:10 TU Grand reportage
  18. 19:30 TU Journal
  19. 19:40 TU Accents d'Europe
  20. 20:00 TU Journal
  21. 20:10 TU Couleurs tropicales
  22. 20:30 TU Journal
  23. 20:33 TU Couleurs tropicales
  24. 21:00 TU Journal
  25. 21:10 TU Grand reportage
  1. 15:00 TU Journal
  2. 15:10 TU 7 milliards de voisins
  3. 15:30 TU Journal
  4. 15:33 TU 7 milliards de voisins
  5. 16:00 TU Journal
  6. 16:10 TU Priorité santé
  7. 16:30 TU Journal
  8. 16:33 TU Priorité santé
  9. 17:00 TU Journal
  10. 17:10 TU La bande passante
  11. 17:30 TU Journal
  12. 17:33 TU La bande passante
  13. 18:00 TU Journal
  14. 18:10 TU Sessions d'information
  15. 18:30 TU Sessions d'information
  16. 19:00 TU Journal
  17. 19:10 TU Grand reportage
  18. 19:30 TU Journal
  19. 19:40 TU Accents d'Europe
  20. 20:00 TU Journal
  21. 20:10 TU Couleurs tropicales
  22. 20:30 TU Journal
  23. 20:33 TU Couleurs tropicales
  24. 21:00 TU Journal
  25. 21:10 TU Autour de la question
fermer

Mémoire d'un continent

Sources orales et histoire : état des lieux

Elikia M'Bokolo
Sources orales et histoire : état des lieux
 

Les sources orales se présentent en Afrique sous les formes les plus variées : narrations, récits ou chants exécutés par les professionnels ; proverbes, adages, mémoires et souvenirs dispersés dans la société. Ces sources ont été l’un des facteurs décisifs dans le développement des connaissances historiques sur l’Afrique à partir des années 1950. Les choses ne sont-elles pas en train de changer en mal ? Tout semble aujourd’hui compromettre leur conservation, leur transmission et leur exploitation. Les nouvelles générations d’historiens africains sont-elles armées pour relever ce défi, lourd de dangers pour une discipline fondamentale dans la formation des identités africaines ?

Avec : François Wassouni (Institut Supérieur du Sahel, Université de Maroua, Cameroun).

Une erreur est survenue lors de l'envoi du mail...
Le mail a bien été envoyé

RFI dernières éditions

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.