Kenya : Eastleigh, le petit Mogadiscio - RFI

 

  1. 19:30 TU Journal
  2. 19:40 TU Accents d'Europe
  3. 20:00 TU Journal
  4. 20:10 TU Couleurs tropicales
  5. 20:30 TU Journal
  6. 20:33 TU Couleurs tropicales
  7. 21:00 TU Journal
  8. 21:10 TU Grand reportage
  9. 21:30 TU Journal
  10. 21:33 TU Danse des mots
  11. 22:00 TU Sessions d'information
  12. 22:30 TU Sessions d'information
  13. 23:00 TU Journal
  14. 23:10 TU Autour de la question
  15. 23:30 TU Journal
  16. 23:33 TU Autour de la question
  17. 19:30 TU Journal
  18. 19:40 TU Accents d'Europe
  19. 20:00 TU Journal
  20. 20:10 TU Couleurs tropicales
  21. 20:30 TU Journal
  22. 20:33 TU Couleurs tropicales
  23. 21:00 TU Journal
  24. 21:10 TU Grand reportage
  25. 21:30 TU Journal
  1. 19:30 TU Journal
  2. 19:40 TU Accents d'Europe
  3. 20:00 TU Journal
  4. 20:10 TU Couleurs tropicales
  5. 20:30 TU Journal
  6. 20:33 TU Couleurs tropicales
  7. 21:00 TU Journal
  8. 21:10 TU Autour de la question
  9. 21:30 TU Journal
  10. 21:33 TU Autour de la question
  11. 22:00 TU Sessions d'information
  12. 22:30 TU Sessions d'information
  13. 23:00 TU Journal
fermer

Reportage Afrique

Kenya : Eastleigh, le petit Mogadiscio

Stéphanie Braquehais
Kenya : Eastleigh, le petit Mogadiscio
 
Une femme s'enfuit après avoir jeté des pierres sur la police lors d’une émeute à Eastleigh, au Kenya, le 19 Novembre, 2012.

Eastleigh, le quartier somalien de Nairobi est devenu depuis plusieurs semaines le théâtre d’attentats de plus en plus fréquents. La police accuse les sympathisants Al Shabaab d’en être responsables. Après plusieurs de ces explosions, des émeutes ont éclaté entre résidents kenyans en colère contre les membres de la communauté somalienne. La police kenyane a renforcé ses patrouilles dans le quartier et procède à des arrestations avec brutalité selon les résidents et les organisations des droits de l’homme.

Une erreur est survenue lors de l'envoi du mail...
Le mail a bien été envoyé

RFI dernières éditions

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.