A la Une : le bilan de la visite de François Hollande en Algérie - RFI

 

  1. 13:10 TU LES MAITRES DU MYSTERES
  2. 14:00 TU Journal
  3. 14:10 TU Autour de la question
  4. 14:30 TU Journal
  5. 14:33 TU Autour de la question
  6. 15:00 TU Journal
  7. 15:10 TU 7 milliards de voisins
  8. 15:30 TU Journal
  9. 15:33 TU 7 milliards de voisins
  10. 16:00 TU Journal
  11. 16:10 TU Priorité santé
  12. 16:30 TU Journal
  13. 16:33 TU Priorité santé
  14. 17:00 TU Journal
  15. 17:10 TU La bande passante
  16. 17:30 TU Journal
  17. 17:33 TU La bande passante
  18. 18:00 TU Journal
  19. 18:10 TU Sessions d'information
  20. 18:30 TU Sessions d'information
  21. 19:00 TU Journal
  22. 19:10 TU Grand reportage
  23. 19:30 TU Journal
  24. 19:40 TU Accents d'Europe
  25. 20:00 TU Journal
  1. 13:10 TU Sessions d'information
  2. 13:30 TU Journal
  3. 13:33 TU Danse des mots
  4. 14:00 TU Journal
  5. 14:10 TU Autour de la question
  6. 14:30 TU Journal
  7. 14:33 TU Autour de la question
  8. 15:00 TU Journal
  9. 15:10 TU 7 milliards de voisins
  10. 15:30 TU Journal
  11. 15:33 TU 7 milliards de voisins
  12. 16:00 TU Journal
  13. 16:10 TU Priorité santé
  14. 16:30 TU Journal
  15. 16:33 TU Priorité santé
  16. 17:00 TU Journal
  17. 17:10 TU La bande passante
  18. 17:30 TU Journal
  19. 17:33 TU La bande passante
  20. 18:00 TU Journal
  21. 18:10 TU Sessions d'information
  22. 18:30 TU Sessions d'information
  23. 19:00 TU Journal
  24. 19:10 TU Grand reportage
  25. 19:30 TU Journal
Urgent

► L’armée israélienne a annoncé qu’elle observera une trêve humanitaire ce mercredi 30 juillet de 12h00 à 16h00 (TU).
► Cette annonce intervient après que l’UNRWA, l’agence des Nations unies, a accusé l'armée israélienne de «grave violation du droit international», après le bombardement d’une école de l’ONU, mercredi matin.

fermer

Revue de presse Afrique

A la Une : le bilan de la visite de François Hollande en Algérie

Norbert Navarro
A la Une : le bilan de la visite de François Hollande en Algérie
 

 

Plutôt satisfaite de la visite du président français, la presse algérienne reste tout de même un peu sur sa faim en ce qui concerne les questions mémorielles.
 
« On n’en doutait pas, lâche Liberté, la France refuse de parler de repentance, mais préfère parler du devoir de mémoire ». Et le quotidien se demande si c’est « parce que le combat est inégal face à une classe politique française refusant de céder sur ce qu’elle considère être scellé et non négociable ? Ou (…) parce que tout le monde a compris que les tensions sur l’histoire ne menaient nulle part et qu’il est temps de passer à autre chose ? ».
 
Pour Le Quotidien d’Oran, François Hollande « est bien le président normal ». Mais le journal regrette que le thème de la repentance ait été, à son goût, plutôt escamoté. Quand au président français, « il sait que la repentance est une fausse piste mais que le déni de l’histoire est une impasse », édicte le journal.
 
El Watan souligne tout de même que François Hollande « reconnaît un système colonial brutal et profondément injuste »
 
France-Algérie : Hollande à petits pas
 
Le quotidien El Watan s relève également l’accueil « très chaleureux » réservé au président français à Tlemcen. Accueil tout sauf spontané, manifestement puisque « Une foule estimée à plus vingt mille personnes ramenées des cinquante trois communes de la wilaya, étaient parquées (…) depuis les premières heures du jour ».
 
Dans la presse ouest-africaine, la visite de François Hollande en Algérie est également commentée par Guinée Conakry Info. Le site guinéen d’informations en ligne estime que le chef de l’Etat était face à un « dilemme. Une énigme qu’il a essayé de résoudre comme il a pu. Pas nécessairement en faisant mieux que ces prédécesseurs. Juste un peu plus... »
 
Et on terminera par une note d’humour, celle du caricaturiste de Liberté, qui dessine un François Hollande côté algérien de la Méditerranée, clamant dans ses mains en porte-voix à destination de rive française au nord « Je rends mon passeport, je m’installe ici ! ». Le comédien Gérard Depardieu, qui, lui, a choisi la Belgique pour fuir le fisc français, a donc trouvé à qui parler ! A chacun son exil !
 
Côte d’Ivoire : Noël à Abidjan
 
Mise en liberté provisoire hier de prisonniers pro-Gbagbo. De Gilbert-Marie Aké N’Gbo, l’ex-Premier ministre du gouvernement formé par l’ex-président Laurent Gbagbo début décembre 2010, au syndicaliste Basile Mahan Gahé, en passant par les ex-ministres Désiré Dallo, Christine Adjobi et Jean-Jacques Béchio ou encore le commandant Norbert Dua Kouassi, l’aide de camp de l’ex-chef de l’Etat, ils sont en tout neuf prisonniers détenus depuis avril 2011 à recouvrer, de façon provisoire, la liberté, mais la presse ivoirienne, qui affiche la nouvelle en Une, n’en dénombre que huit, voire seulement sept pour le quotidien Nord-Sud.
 
« Huit pro-Gbagbo libérés » lance ainsi en manchette Le Patriote. Le journal proche du Rassemblement des républicains (RDR), autrement dit le parti du président de la République Alassane Ouattara, s’en réfère ce matin au « Père Noël » pour évoquer ces élargissements. Une décision de justice qui intervient « vraisemblablement à un moment de décrispation », énonce Le Patriote, qui évoque une « bouffée d’oxygène pour les partisans de l’ancien chef de l’Etat ». Se projetant dans l’avenir, le quotidien se demande si ce « cadeau de Noël sera suffisant pour que le Front populaire ivoirien (FPI) rentre sincèrement dans le jeu politique et participe aux élections locales à venir ».
 
Cette thématique de Noël est également reprise par Le Nouveau Réveil. Le journal proche du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), l’ancien parti unique, estime en Une que le président Ouattara a fait un « cadeau de Noël aux pro-Gbagbo ».
 
Pour le quotidien gouvernemental Fraternité Matin, cette décision « constitue un pas important vers la décrispation ».
 
Et tandis que les journaux indépendants l’Inter, Soir Info et L’Intelligent d’Abidjan se bornent à publier sobrement l’information sans autre forme de commentaire en Une, Le Nouveau Courrier entend expliquer à ses lecteurs « pourquoi la liberté provisoire de Ouattara ne résout rien ». Le quotidien pro-Gbagbo estime que le chef de l’Etat « a poussé la justice dans le dos » pour qu’elle décide ces libérations provisoires et réclame « des procès, et non le fait du prince ! ».

 

Une erreur est survenue lors de l'envoi du mail...
Le mail a bien été envoyé

RFI dernières éditions

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.