GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 18 Février
Mardi 19 Février
Mercredi 20 Février
Jeudi 21 Février
Aujourd'hui
Samedi 23 Février
Dimanche 24 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    L’artisanat au Niger : une affaire de femmes

    L’artisanat est présent sur tout le territoire du Niger. Dans tous les groupes ethniques, toutes les zones géographiques, toutes les couches sociales, chaque famille comportant un ou plusieurs artisans. Et la gamme des produits est vaste. En dépit de la diversité des productions et malgré la vigueur de la créativité des artisans, passer du traditionnel au moderne pose problème. Il se trouve que l’artisan veut vivre de son travail. Sur le plan de l’organisation, le sommet de cette affaire, c’est bien évidemment le ministère du Tourisme et de l’Artisanat. Plus près des artisans, il y a la Chambre de Commerce, d'Agriculture, d'Industrie et d'Artisanat du Niger. Aujourd’hui, elle a des antennes, des circonscriptions régionales à Agadez, Diffa, Dosso et Tillabéry. Puis, il y a les regroupements des artisans.

    La plus grande faiblesse de ces regroupements d’artisans, c’est la commercialisation. Savoir faire de belles choses ne suffit plus. Il faut des compétences nouvelles pour affronter le marché international. Surtout que la concurrence ne manque pas. Il se trouve que l’artisanat dans ce pays est avant tout l’affaire des femmes. Ainsi fait, le souci de promouvoir l’artisanat redonne aux femmes toute leur place dans le développement de leur pays. Conséquence logique, la création du Salon International de l’Artisanat pour la Femme ou Safem, organisé pour la première fois en l’an 2000. Précisons que cette initiative revient aux femmes nigériennes. Ce qui n’est guère surprenant quand on sait que les femmes sont les principales productrices et les prescriptrices de la consommation des ménages.

    Invités :
    - Moussa Ibrahim, président du GIE Dani, ou Groupement d'Intérêts Économiques pour le Développement de l'Artisanat au Niger
    - Ballé Bakho, chargé commercial du GIE Dani.
    - Boubakar Hamadou Adamou, chargé de communication du Salon International de l’Artisanat pour la Femme
    - Gountou Soumana, vannière à Dosso.
    - Salah Amzek, bijoutier à Maradi
    - Amza Agachi Boukari, transformatrice de niébé dans la région de Zinder.

     

    Prochaine émission

    Une unité semi-industrielle de textile et d’habillement à Koudougou, au Burkina Faso

    Une unité semi-industrielle de textile et d’habillement à Koudougou, au Burkina Faso
    Le coton a toujours été cultivé par les familles paysannes au Sahel. Chaque femme sait filer le coton et, dans la plupart des enclos familiaux, un ou plusieurs hommes ont appris à tisser avec des métiers de fabrication (…)
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.