A la Une : bilan 2012 et perspectives 2013… - RFI

 

  1. 13:33 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  2. 14:00 TU Journal
  3. 14:10 TU Autour de la question
  4. 14:30 TU Journal
  5. 14:33 TU Autour de la question
  6. 15:00 TU Journal
  7. 15:10 TU Radio foot internationale
  8. 15:30 TU Journal
  9. 15:33 TU Radio foot internationale
  10. 16:00 TU Journal
  11. 16:10 TU Sessions d'information
  12. 16:30 TU Journal
  13. 16:33 TU Sessions d'information
  14. 16:40 TU Accents d'Europe
  15. 17:00 TU Journal
  16. 17:10 TU Accents du monde
  17. 17:30 TU Journal
  18. 17:33 TU Sessions d'information
  19. 17:40 TU Débat du jour
  20. 18:00 TU Journal
  21. 18:10 TU Grand reportage
  22. 18:30 TU Sessions d'information
  23. 19:00 TU Journal
  24. 19:10 TU La bande passante
  25. 19:30 TU Journal
  1. 13:33 TU Danse des mots
  2. 14:00 TU Journal
  3. 14:10 TU Autour de la question
  4. 14:30 TU Journal
  5. 14:33 TU Autour de la question
  6. 15:00 TU Journal
  7. 15:10 TU Radio foot internationale
  8. 15:30 TU Journal
  9. 15:33 TU Radio foot internationale
  10. 16:00 TU Journal
  11. 16:10 TU Sessions d'information
  12. 16:30 TU Journal
  13. 16:33 TU Sessions d'information
  14. 16:40 TU Accents d'Europe
  15. 17:00 TU Journal
  16. 17:10 TU La bande passante
  17. 17:30 TU Journal
  18. 17:33 TU Sessions d'information
  19. 17:40 TU La bande passante
  20. 18:00 TU Journal
  21. 18:10 TU Grand reportage
  22. 18:30 TU Sessions d'information
  23. 19:00 TU Journal
  24. 19:10 TU Accents du monde
  25. 19:30 TU Journal
fermer

Revue de presse Afrique

A la Une : bilan 2012 et perspectives 2013…

Frédéric Couteau
A la Une : bilan 2012 et perspectives 2013…
 

D’une année vers l’autre… Illustration avec ce dessin du caricaturiste franco-burkinabè Damien Glez publié sur le site Slate Afrique. On y voit un jeune homme s’interroger : « 2013 ? 13 porte malheur ! » Et une jeune fille répondre : « malheur plus que ça ? Impossible ! » Et elle jette un journal sur lequel on peut lire : « 2012 : Mali, hospitalisation de Mandela, M23, fin du monde… »

Alors, c’est vrai, l’année qui vient de s’écouler n’a pas été de tout repos sur le continent… Le site d’information Guinée Conakry Infos fait le bilan : « la Centrafrique est un bon indicateur de ce que l’an 2012 aura été en Afrique, affirme le site guinéen. En effet, il est à rappeler qu’il y a quelques semaines, il était question d’une crise quasi-similaire en RDC. Heureusement que, dans ce dernier cas, certaines chancelleries n’avaient pas intérêt à ce que le M23 aille jusqu’à Kinshasa. Par contre, poursuit Guinée Conakry Infos, par rapport à la crise malienne, la communauté internationale s’est illustrée par des atermoiements qui ont permis aux groupes islamistes d’étendre leur influence et d’y commettre les crimes les plus abominables. (…) Au Nigeria, en Somalie et au Kenya, relève encore le site guinéen, il n’y a certes pas eu de violences aussi généralisées, mais les terroristes islamistes y ont semé terreur et désolation de manière sporadique. Dans les pays nord-africains ayant vécu la révolution arabe en 2011, on ne peut pas dire que les fruits sont conformes aux promesses de fleurs du printemps arabe. On y vogue entre un islamisme qui fait peur et de nouvelles formes de dictature en gestation. Dans tous les cas, le retour à la normale demeure une utopie. (…) Il en est de même, remarque encore Guinée Conakry Infos, de la Côte d’Ivoire pour laquelle la problématique de la réconciliation nationale est loin d’être résolue. »
 
Sursaut !
 
La Côte d’Ivoire, justement, avec cet appel à un « nécessaire sursaut patriotique », lancé par le quotidien Soir Info. « Après les élections de 2010, (…) le pays était quasiment exsangue. Il a fallu repartir de zéro, rappelle le quotidien abidjanais. Et aujourd’hui, grâce à la qualité et l’entregent des hommes et femmes qui conduisent sa destinée, la Côte d’Ivoire se remet peu à peu. C’est pourquoi, nous estimons que chaque Ivoirien, quel que soit son bord politique devrait mettre, au frigidaire, son propre destin personnel et idéologique, pour mettre en avant, d’abord et avant tout, celui de la nation toute entière. Car, l’intérêt personnel s’efface devant celui de la collectivité. »
 
Chantiers…
 
« 2013 : année de tous les enjeux » : c’est le gros titre du Potentiel en RDC. « Malheureusement, constate le journal, 2012 a planté un décor peu reluisant sur tous les plans. Aucun secteur de la vie nationale n’a été épargné par la crise. » Et Le Potentiel d’énumérer « le danger de la balkanisation », avec la rébellion du M23 ; « la menace de reprendre la ville de Goma est toujours d’actualité », malgré les pourparlers de Kampala ; « la politique en panne », avec « l’absence de cohésion nationale » notamment au sein de l’Assemblée ; ou encore le bilan « mi-figue mi-raisin » de l’économie.
 
Pour Le Potentiel, trois grands chantiers sont à lancer en cette année 2013 : « le gouvernement devra poursuivre sa politique de rigueur et d’orthodoxie en matière de gestion des finances publiques. (…) L’autre défi majeur, c’est la création d’une armée dissuasive. (…) Enfin, le jeu démocratique doit être relancé. (…) Aucune question ne devra être éludée par le parlement afin de ne jamais donner de prétexte à des rébellions ou des contestations de la légitimité des institutions. »
 
Ignoble ?
 
Autre bilan assez sombre : celui établi par le quotidien béninois La Nouvelle Tribune« 2012 : l’année des scandales, des règlements de compte et des complots au Bénin », s’exclame en effet La Nouvelle Tribune, qui ne prend pas de gants : « l’année 2012 qui prend fin a été simplement celle des affaires les plus ignobles. » Et le quotidien béninois d’énumérer les déboires de la filière coton, l’arrestation de l’homme d’affaires Patrice Talon, lequel sera accusé par la suite d’être le commanditaire d’un empoisonnement du chef de l’Etat, et les arrestations de syndicalistes ou d’opposants…
 
Immobilisme…
 
Enfin, on a commencé par un dessin et on va finir avec un autre dessin, celui du caricaturiste algérien Diem dans le quotidien Liberté : on y voit un Algérien en train d’effeuiller un calendrier qui reste désespérément sur l’année… 1962, l’année de l’indépendance… On l’aura compris, Liberté dénonce l’immobilisme du pouvoir en Algérie. « Cette année 2012 n’a pas été seulement celle des scandales de corruption. Elle a été aussi celles des plus grands ratages politiques annonciateurs de nouvelles difficultés pour le pays, dénonce le quotidien algérien. (…) Le scrutin législatif du 10 mai a été boudé par les électeurs, entaché de fraude et a permis au FLN de rempiler de nouveau. Inédit et plus grave, relève encore Liberté, l’argent sale a servi à acheter des sièges à l’Assemblée où siègent désormais des illettrés. Et les élections locales ont obéi aux mêmes standards. »
 
Voilà, des bilans peu reluisants pour 2012… 2013 reste à écrire : souhaitons au continent paix et prospérité.

RFI dernières éditions

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.