GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
Dimanche 25 Août
Aujourd'hui
Mardi 27 Août
Mercredi 28 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    «Le gouvernement est enfin là. Le président de la République, chef de l'État, a enfin signé l'ordonnance. Donc aujourd'hui, le gouvernement ayant été constitué, on se mettra bientôt au travail», a déclaré à la presse le Premier ministre Sylvestre Ilunga, lui-même nommé le 20 mai 2019.

    Une partie du cacao camerounais refusé dans les ports européens

    Des travailleurs dans un entrepôt de cacao d'Abidjan, le 4 octobre 2012. REUTERS/ Thierry Gouegnon

    2 000 tonnes de cacao du Cameroun auraient été bloquées récemment dans les ports européens : trop humide, ou trop fumé. Le Cameroun, cinquième producteur mondial, tente de surmonter - ou de contourner - ce problème de qualité.

    Le cacao camerounais a joué de malchance en ce début d'année. En arrivant en Europe, dans des conteneurs pas très bien isolés, il a subi un choc thermique entre le temps, plus humide et chaud que jamais au Cameroun, et le froid intense qui règne en Europe. La condensation a été maximum, explique un courtier, et les fèves de cacao en ont souffert. Cette situation exceptionnelle s'est ajoutée à une caractéristique ancienne de la production camerounaise : le goût fumé parfois trop prononcé de son cacao. Car dans la région du Mont Cameroun et sur le littoral, où se fait la moitié de la récolte, le cacao ne peut pas sécher à l'air libre ; il pleut toute l'année, alors on utilise des fours à bois dont la fumée est parfois mal évacuée, ce qui altère le goût des fèves.

     

    Ce problème a découragé dans le passé certains petits importateurs européens. D'autres ne s'approvisionnent plus que dans le centre du pays, qui n'est pas concerné par le séchage au bois. Quant aux gros importateurs, ils s'en sont moqués jusqu'à présent puisqu'ils font des mélanges de fèves d'origines différentes, ce qui rend le goût fumé indécelable. Le cacao camerounais est au contraire très apprécié par l'industrie pour sa couleur rougeâtre, une qualité aux yeux des fabricants de poudre de cacao. Les fèves camerounaises sont aussi très riches en beurre de cacao, utile aux chocolatiers, et ce beurre peut être désodorisé...

    Mais en avril prochain, l'Europe va instaurer un contrôle très strict des traces de fumée dans les cargaisons de fèves. Alors certains acheteurs ont pris les devants en refusant tout récemment du cacao camerounais sur ce motif, peut-être pour obtenir des ristournes sur les prix... Car le problème a été largement contourné par les plus gros acheteurs de cacao (Cargill, ADM, Barry Callebaut) : ils ont des usines de broyage au Cameroun, ce qui leur permettra d'échapper au test sur les fèves brutes, dans les ports européens !

    Le gouvernement camerounais n'en cherche pas moins à redorer l'image de son cacao, dont la production a doublé en dix ans, pour atteindre 200 000 tonnes aujourd'hui. Des recherches sont en cours sur le séchage des fèves par ventilation, explique un spécialiste camerounais de la qualité du cacao, une alternative au feu de bois pour les planteurs de la région Ouest.


    Sur le même sujet

    • Chronique des Matières Premières

      Le broyage du cacao se déplace vers l'Asie

      En savoir plus

    • Chronique des Matières Premières

      Avec une conférence mondiale sur le cacao, la Côte d'Ivoire réaffirme son rang de champion mondial

      En savoir plus

    • Chronique des Matières Premières

      Cacao : le nouveau système d’organisation de la filière cacao bientôt à l’épreuve des faits

      En savoir plus

    • Chronique des Matières Premières

      Un coup de froid sur le cacao ivoirien fait grimper les cours

      En savoir plus

    • Chronique des Matières Premières

      La volatilité du cours du cacao

      En savoir plus

    • Chronique des Matières Premières

      La Côte d’Ivoire défend sa réforme de la filière cacao à Paris

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.