GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 24 Mars
Samedi 25 Mars
Dimanche 26 Mars
Lundi 27 Mars
Aujourd'hui
Mercredi 29 Mars
Jeudi 30 Mars
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Barack Obama et la CAN

    Par
    Mamane.

    Oui, ça y est, Barack Obama a prêté serment, lundi 21 janvier, devant le Capitole, pour la deuxième fois consécutive. un évènement planétaire retransmis en direct-live par tous les grands réseaux de télévision, pour des millions, que dis-je, des milliards de téléspectateurs.
    Tout le monde était devant son poste téléviseur pour ne pas rater ce grand moment d’Histoire.

    Euh…pardon. Je m’excuse mais, moi, je n’ai pas regardé hein.

    Gondwanais Lambda ! Mais…qu’entends-je ? Qu’ouïs-je ? Tu n’étais pas devant ta télé, toi qui a dansé, chanté, il y a quatre ans, à l’élection de Barack, ton cousin, comme tu disais.

    Toi qui a porté le t-shirt Yes We Can, 24h sur 24 pendant trois mois d’affilée, toi qui as voulu changer les prénoms de tes trois enfants en Barack 1, Barack 2, Barack 3 jusqu’à ce que ta femme te fasse remarquer que tu n’as que des filles. C’est toi qui viens me dire que tu n’étais pas devant ta télé lundi soir ?

    Attends, si si j’étais devant ma télévision mais seulement pour regarder les matches de la Coupe d’Afrique des Nations.

    Oulala, Gondwanais Lambda ; tu veux me dire que, quatre ans après, dans ton cœur, la CAN a battu le Yes We Can ?

    Tu veux me dire que tu as troqué ton t-shirt Obama contre un maillot de foot et une vuvuzela ?

    Ecoute, si ce gars s’intéressait un peu à nous, il aurait su qu’entre son affaire-là et les matches de la CAN, il n’y a pas match. Il fallait reporter.

    Eh oui, je suis d’accord avec toi, Gondwanais Lambda.

    Barack Obama aurait dû prendre exemple sur notre leader bienaimé, Son Excellence Président-Fondateur, dont les discours ne coïncident jamais avec les grands matches de football grâce à l’action vigoureuse de Sergent Sanfoulamor Dezotre qui s’assure toujours personnellement qu’aucun coup d’envoi ne sera donné avant la fin du discours de son patron. Et ne me demande pas comment il fait. Même si je le savais je ne te le dirais pas...

    • Les assises au Gondwana

      Les assises au Gondwana

      (Rediffusion du 17/06/2014) En Très Très Démocratique République, la vitalité du débat démocratique se mesure à …

    • Changement d’heure

      Changement d’heure

      On est passé à l’heure d’été en Très Très Démocratique République et ne me dites pas que ça …

    • Un vote de crise: définition

      Un vote de crise: définition

      Le Gondwanais Lambda, bien qu’étant majeur et vacciné contre les néologismes en politique, très très vacciné même …

    • Gondwanais bêta joue des coudes

      Gondwanais bêta joue des coudes

      On en a désormais l’habitude. Le Gondwanais bêta, faux jumeau du Gondwanais lambda joue des coudes pour se retrouver sous les feux de la rampe, qu’il …

    • Société d’électricité au Gondwana

      Société d’électricité au Gondwana

      Aujourd’hui, en 2017, une grande partie de l’humanité, près d’un milliard et demi de Gondwanais, n’a pas accès à l’électricité …

    • Vive la presse libre...

      Vive la presse libre...

      Ces jours-ci, en Très Très Démocratique République, les journalistes se plaignent d’être mis en garde-à-vue, ou menacés …

    • On parle moins français au Gondwana

      On parle moins français au Gondwana

      Au travail le Gondwanais lambda parle en gondwanais avec ses collègues, sauf quand le patron est dans le coin parce que celui-là, il veut que tout le monde …

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.