Mali: Oumou Sall Seck, maire de la commune de Goundam - RFI

Expand Player
Play

À l'écoute Sessions d'information

 

  1. 18:30 TU Sessions d'information
  2. 19:00 TU Journal
  3. 19:10 TU La bande passante
  4. 19:30 TU Journal
  5. 19:40 TU La bande passante
  6. 20:00 TU Journal
  7. 20:10 TU Couleurs tropicales
  8. 20:30 TU Journal
  9. 20:33 TU Couleurs tropicales
  10. 21:00 TU Journal
  11. 21:10 TU Accents d'Europe
  12. 21:30 TU Journal
  13. 21:33 TU Danse des mots
  14. 22:00 TU Sessions d'information
  15. 22:30 TU Sessions d'information
  16. 23:00 TU Journal
  17. 23:10 TU Autour de la question
  18. 23:30 TU Journal
  19. 23:33 TU Autour de la question
  20. 18:30 TU Sessions d'information
  21. 19:00 TU Journal
  22. 19:10 TU La bande passante
  23. 19:30 TU Journal
  24. 19:40 TU La bande passante
  25. 20:00 TU Journal
  1. 18:30 TU Sessions d'information
  2. 19:00 TU Journal
  3. 19:10 TU Décryptage
  4. 19:30 TU Journal
  5. 19:40 TU Débat du jour
  6. 20:00 TU Journal
  7. 20:10 TU Couleurs tropicales
  8. 20:30 TU Journal
  9. 20:33 TU Couleurs tropicales
  10. 21:00 TU Journal
  11. 21:10 TU Radio foot internationale
  12. 21:30 TU Journal
  13. 21:33 TU Radio foot internationale
  14. 22:00 TU Sessions d'information
  15. 22:30 TU Sessions d'information
  16. 23:00 TU Journal
  17. 23:10 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  18. 23:30 TU Journal
fermer

Invité Afrique

Mali: Oumou Sall Seck, maire de la commune de Goundam

Charlotte Idrac
Mali: Oumou Sall Seck, maire de la commune de Goundam
 

«J'ai toujours lancé un message pour demander à mes parents, mais surtout au gouvernement malien, de ne pas faire l'amalgame entre les terroristes et les bandits qui ont commis des horreurs très graves. Le Mali a besoin d'autre chose que d'une guerre civile. Il est temps de se dire la vérité et d'essayer de sauver ce qu'il y a à sauver. Nous avons un ennemi commun au Mali, c'est ces terroristes là, qui ont coupé des mains, des pieds, qui ont violé des femmes et qui nous imposent l'impossible ».

Actes de vengeance, règlements de compte, exactions au Mali, d'après plusieurs témoignages, le conflit a ouvert la porte à des représailles ciblées et sanglantes. Contre des populations touaregs et arabes, accusées de collusion avec les terroristes, également contre la communauté peule, car certains sont considérés comme favorables au Mujao.

Des élus du Nord mettent donc en garde contre les amalgames ; pour que toutes les communautés puissent vivre ensemble.

Parmi eux, Oumou Sall Seck, la maire de la commune de Goundam, près de Tombouctou. Fille d'un Peul et d'une mère Touareg Ifogha et elle parle songhaï.

Une erreur est survenue lors de l'envoi du mail...
Le mail a bien été envoyé

RFI dernières éditions

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.