A la Une : «Afroptimisme» à Davos - RFI

 

  1. 15:00 TU Journal
  2. 15:10 TU Tous les cinémas du monde
  3. 15:30 TU Journal
  4. 15:33 TU Tous les cinémas du monde
  5. 16:00 TU Journal
  6. 16:10 TU Sessions d'information
  7. 16:30 TU Journal
  8. 16:33 TU Sessions d'information
  9. 16:40 TU On est où là
  10. 17:00 TU Journal
  11. 17:10 TU Sessions d'information
  12. 17:30 TU Journal
  13. 17:33 TU Sessions d'information
  14. 17:40 TU Orient hebdo
  15. 18:00 TU Journal
  16. 18:10 TU GEOPOLITIQUE S 1
  17. 18:30 TU Journal
  18. 18:40 TU GEOPOLITIQUE S 2
  19. 19:00 TU Journal
  20. 19:10 TU Musiques du monde
  21. 19:30 TU Journal
  22. 19:33 TU Musiques du monde
  23. 20:00 TU Journal
  24. 20:10 TU Musiques du monde
  25. 20:30 TU Journal
  1. 15:00 TU Journal
  2. 15:10 TU Tous les cinémas du monde
  3. 15:30 TU Journal
  4. 15:33 TU Tous les cinémas du monde
  5. 16:00 TU Journal
  6. 16:10 TU Si loin si proche
  7. 16:30 TU Journal
  8. 16:33 TU Si loin si proche
  9. 17:00 TU Journal
  10. 17:10 TU GEOPOLITIQUE S 1
  11. 17:30 TU Journal
  12. 17:33 TU Sessions d'information
  13. 17:40 TU GEOPOLITIQUE S 2
  14. 18:00 TU Journal
  15. 18:10 TU Archives d'Afrique
  16. 18:30 TU Journal
  17. 18:40 TU Archives d'Afrique
  18. 19:00 TU Journal
  19. 19:10 TU LA DANSE DES MOTS 1
  20. 19:30 TU Journal
  21. 19:40 TU LA DANSE DES MOTS 2
  22. 20:00 TU Journal
  23. 20:10 TU Eco d'ici Eco d'ailleurs
  24. 20:30 TU Journal
  25. 20:33 TU Eco d'ici Eco d'ailleurs
fermer

Revue de presse Afrique

A la Une : «Afroptimisme» à Davos

Gilles Moreau
A la Une : «Afroptimisme» à Davos
 

Jamais depuis la création du Forum en 1971, l'Afrique n'a été été aussi  bien représentée à Davos, avec neuf chefs d'Etat ou de gouvernement,

accompagnés d'importantes délégations composée à la fois de ministres, d'hommes  d'affaires et de banquiers.
 
«Afroptimisme à Davos», titre Jeune Afrique sur son site internet avec en photo les dirigeants sud-africain Jacob Zuma et nigérian Goodluck Jonathan, ce dernier coiffé de son habituel chapeau melon noir.

Selon lui, l'heure est à l'optimisme et le climat propice aux affaires : «Partout dans le monde, explique le président nigérian, il y a toujours un risque quand on investit, mais aujourd'hui la plupart des pays africains ont un système politique stable ».
 
Et d'après un autre participant au Forum économique mondial, un homme d'affaires indien dont les propos sont rapportés par Jeune Afrique : «le continent africain constitue le dernier bastion de forte croissance ».
Pour Jeune afrique , «Au-delà des inquiétudes liées à l'intervention militaire au Mali, les dirigeants africains réunis à Davos ont clairement affirmé ne pas souhaiter s'étendre sur les problèmes du continent. C’est de business, de la création d’un éventuel grand marché intérieur dont ils veulent parler, convaincus que le continent s'engage dans une ère de longue prospérité, ce malgré les problèmes sociaux, politiques et environnementaux ».
 
Risque d'enlisement
 
«Attention au charme du serpent ! » prévient le quotidien burkinabe le Pays à propos de l’appel à la fin des hostilités au Mali lancé par des dissidents d’Ansar Dine, réunis sous la bannière du Mouvement islamique de l’Azawad.
Il y aurait là un «piège», une «manoeuvre des djihadistes qui, sentant la cause perdue, cherchent à desserrer l’étau autour d’eux... Algabas Ag Intalla, le patron de cette faction dissidente (... ) n’est pas digne de confiance (... ) Et il y a fort à parier que si on lui prête une oreille attentive, les djihadistes ressortiront bientôt de leurs gites. Attention donc à ne pas se laisser divertir par des gens qui, hier seulement semaient la désolation et narguaient tout le monde entier.Tel un serpent, cet homme veut charmer l’opinion ».
 
GuinéeConakry.info analyse de son coté la position inconfortable dans laquelle se trouve l'Union africaine réunie en sommet à Addis Abeba.
On peut en effet s'étonner du «silence assoursissant» de sa présidente Nkosazana Dlamini Zuma depuis que les hostilités ont commencé au Mali.
 
Slateafrique, le site spécialisé, donne la parole à un spécialiste de la bande sahélo-saharienne, l'anthropologue André Bourgeot.
A la question de savoir si l'armée française peut rapidement reconquérir le nord du Mali il répond que «s'emparer des villes de Tombouctou, Gao, Kidal est à la portée des militaires. Mais la partie saharienne sricto sensu (celle des montagnes, des grottes des dunes, des canyons) sera une autre paire de manches : la guerre actuelle se transformera en guérilla porteuse d'enlisement ».
 
En couverture du Point cette semaine le Mali et «nos ennemis islamistes». Ils ont pour noms Iyad Ad Ghali, Mokhtar Belmokthar et Abdelhamid Abou Zeid.

«Derrière l'opération Serval, écrit Le Point, la France mène depuis plusieurs années la guerre du renseignement qui se joue sur le terrain. Aidée de ses alliés, elle concentre ses puissants moyens de surveillance dernier cri (...) mais aussi des moyens plus tradtionnels qui relèvent parfois du système D, comme ces petits avions bimoteur de type Twin Otter peu remarqués car très répandus en Afrique. Pour compenser leur faible rayon d'action, les techniciens français les ont équipés de bidons de kérosène chargés dans la carlingue. Transfomés en bombes volantes, ces appareils peuvent ainsi emporter de puissants équipements d'observation».
 
L'essor de la presse people
 
Tout autre chose pour finir : l'essor de la presse people en Afrique de l'ouest. Enquête à lire sur le site de Jeune afrique sous ce titre : «sexe, mensonges et ragots à gogo». Tels semblent être les ingrédients à l'origine du succès de ces magazine : Top Visage et Life en Côte d'Ivoire, Satellite, Icône magazine et Facedakar au Sénégal.

D'autres groupes de presse ont tenté l'aventure mais s'y sont cassé les dents. La réussite n'est pas garantie sur ce marché très concurrentiel.
Mais, écrit Jeune Afrique, parmi les professionnels, on est persuadé du bel avenir de la filière. « Entre les footballeurs, les artistes, les tops models, les animateurs télé, il y a encore de quoi faire », s'exclame au Sénégal l'un de ces patrons qui compte lancer bientôt, en plus, sa chaîne de télévision.
Une erreur est survenue lors de l'envoi du mail...
Le mail a bien été envoyé

RFI dernières éditions

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.