Thomas Boni Yayi, président du Bénin, ex-président de l'UA - RFI

Expand Player
Play

À l'écoute Sessions d'information

 

  1. 18:30 TU Sessions d'information
  2. 19:00 TU Journal
  3. 19:10 TU La bande passante
  4. 19:30 TU Journal
  5. 19:40 TU La bande passante
  6. 20:00 TU Journal
  7. 20:10 TU Couleurs tropicales
  8. 20:30 TU Journal
  9. 20:33 TU Couleurs tropicales
  10. 21:00 TU Journal
  11. 21:10 TU Accents d'Europe
  12. 21:30 TU Journal
  13. 21:33 TU Danse des mots
  14. 22:00 TU Sessions d'information
  15. 22:30 TU Sessions d'information
  16. 23:00 TU Journal
  17. 23:10 TU Autour de la question
  18. 23:30 TU Journal
  19. 23:33 TU Autour de la question
  20. 18:30 TU Sessions d'information
  21. 19:00 TU Journal
  22. 19:10 TU La bande passante
  23. 19:30 TU Journal
  24. 19:40 TU La bande passante
  25. 20:00 TU Journal
  1. 18:30 TU Sessions d'information
  2. 19:00 TU Journal
  3. 19:10 TU Décryptage
  4. 19:30 TU Journal
  5. 19:40 TU Débat du jour
  6. 20:00 TU Journal
  7. 20:10 TU Couleurs tropicales
  8. 20:30 TU Journal
  9. 20:33 TU Couleurs tropicales
  10. 21:00 TU Journal
  11. 21:10 TU Radio foot internationale
  12. 21:30 TU Journal
  13. 21:33 TU Radio foot internationale
  14. 22:00 TU Sessions d'information
  15. 22:30 TU Sessions d'information
  16. 23:00 TU Journal
  17. 23:10 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  18. 23:30 TU Journal
fermer

Invité Afrique

Thomas Boni Yayi, président du Bénin, ex-président de l'UA

Christophe Boisbouvier
Thomas Boni Yayi, président du Bénin, ex-président de l'UA
 

« Je crois qu’il faut éviter de crier victoire lorsqu’il s’agit de lutter contre le terrorisme. Compte tenu de la complexité du phénomène, il y a lieu de faire attention. (…) Tout le monde a compris que l’intervention de la France s’inscrit dans le cadre d’une volonté de rétablir les libertés fondamentales et le respect des droits de l’homme. Je pense que nous tous nous avons reconnu qu’il s’agit d’un acte courageux, surtout à un moment où, en réalité, la France avait des otages dans les mains de ces criminels… »

Un milliard de dollars, c'est la somme que Thomas Boni Yayi espère lever, demain, mardi, à Addis-Abeba, lors de la réunion des donateurs pour la reconquête du nord du Mali. Après une année à la tête de l'Union africaine, le chef de l'Etat béninois a passé la main dimanche 27 janvier 2013. A l'heure du bilan, il répond aux questions de Christophe Boisbouvier, l'un de nos envoyés spéciaux au 20e sommet de l'UA.

Une erreur est survenue lors de l'envoi du mail...
Le mail a bien été envoyé

RFI dernières éditions

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.