Jacob Zuma, président sud-africain - RFI

 

  1. 05:10 TU Sessions d'information
  2. 05:30 TU Journal
  3. 05:40 TU Sessions d'information
  4. 06:00 TU Journal
  5. 06:15 TU Sessions d'information
  6. 06:30 TU Journal
  7. 06:43 TU Sessions d'information
  8. 07:00 TU Journal
  9. 07:10 TU Sessions d'information
  10. 07:30 TU Journal
  11. 07:40 TU Grand reportage
  12. 08:00 TU Journal
  13. 08:10 TU Appels sur l'actualité
  14. 08:30 TU Journal
  15. 08:40 TU Appels sur l'actualité
  16. 09:00 TU Journal
  17. 09:10 TU Priorité santé
  18. 09:30 TU Journal
  19. 09:33 TU Priorité santé
  20. 10:00 TU Journal
  21. 10:10 TU 7 milliards de voisins
  22. 10:30 TU Journal
  23. 10:33 TU 7 milliards de voisins
  24. 11:00 TU Journal
  25. 11:15 TU Sessions d'information
  1. 05:10 TU Sessions d'information
  2. 05:30 TU Sessions d'information
  3. 06:00 TU Journal
  4. 06:15 TU Sessions d'information
  5. 06:30 TU Journal
  6. 06:43 TU Sessions d'information
  7. 07:00 TU Journal
  8. 07:10 TU Sessions d'information
  9. 07:30 TU Sessions d'information
  10. 08:00 TU Journal
  11. 08:10 TU Appels sur l'actualité
  12. 08:30 TU Journal
  13. 08:40 TU Appels sur l'actualité
  14. 09:00 TU Journal
  15. 09:10 TU Priorité santé
  16. 09:30 TU Journal
  17. 09:33 TU Priorité santé
  18. 10:00 TU Journal
  19. 10:10 TU 7 milliards de voisins
  20. 10:30 TU Journal
  21. 10:33 TU 7 milliards de voisins
  22. 11:00 TU Journal
  23. 11:15 TU Sessions d'information
  24. 11:30 TU Journal
  25. 11:33 TU Sessions d'information
Urgent
Centenaire de la mort de Jean Jaurès: édition spéciale sur RFI en direct de la Taverne du Croissant ce jeudi (5h à 6H30 TU)
fermer

Invité Afrique

Jacob Zuma, président sud-africain

Nicolas Champeaux
Jacob Zuma, président sud-africain
 

« La situation au Mali est très préoccupante. Il est important d’envisager la situation dans ce pays comme une conséquence de la façon dont le problème libyen a été traité. L’Union africaine avait adopté une feuille de route pour la Libye ; Mouammar Kadhafi lui-même était d’accord, mais des gens plus importants, ceux qui ont le pouvoir avaient décidé de chasser Kadhafi. Seulement, une fois qu’il a été chassé, il n’y avait plus de dirigeant pour contrôler des groupes qui avaient différentes ambitions dans un pays truffé d’armes… »

Jacob Zuma n’avait jamais accordé d’interview à RFI. Homme politique poids lourd du continent, le président sud-africain a rencontré l’un de nos envoyés à Addis-Abeba, à l’issue du vingtième sommet de l’Union africaine (UA). Il est l’invité de Nicolas Champeaux.

Une erreur est survenue lors de l'envoi du mail...
Le mail a bien été envoyé

RFI dernières éditions

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.