GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Aujourd'hui
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    2- Un tabou d’horreur maoïste

    Buste en cire de Mao Zedong fabriqué pour le 60ème anniversaire de la proclamation de la République populaire de Chine. © Reuters/Tyrone Siu

    La grande famine en Chine (1959-1961)

    Les estimations, selon les sources, vont de 36 millions à plus de 50 millions de morts. C’est la catastrophe humaine la plus meurtrière de toute l’histoire de la Chine et, sans doute, la deuxième tragédie du XXème siècle, derrière la Deuxième Guerre mondiale et l’ensemble de ses victimes civiles et militaires. De 1959 à 1961, la «Grande famine» a sinistrement incarné le «Grand Bond en avant», politique économique volontariste et aberrante décidée par Mao Zedong.

    Cette hécatombe ne doit effectivement rien à de quelconques catastrophes naturelles, comme le prétend encore l’histoire officielle. Elle a endeuillé l’ensemble des campagnes chinoises, sacrifiées par Mao et la direction du Parti communiste (PCC) sur l’autel de l’industrialisation du pays, à marche forcée. Réduits à l’état d’unités de production, par la collectivisation intégrale des terres, de leurs maisons et de tous leurs biens matériels, les paysans chinois –près de 80% des quelque 680 millions d’habitants du pays, à l’époque- ont été livrés à la tyrannie des rendements impossibles et de cadres, aussi zélés qu’incompétents, du PCC. 

    Nourris en échange d’un travail aussi harassant que souvent inutile, sinon contreproductif, soumis au chantage à la vie de leurs ‘maîtres’ idéologiques et matériels, affamés par les mensonges de ces mêmes potentats locaux sur les « miracles » de la productivité maoïste, qui a vu, souvent la quasi-intégralité des récoltes être prélevées par l’Etat, plus de 350 millions d’hommes, de femmes et d’enfants, ont été traités comme bêtes de somme, poussés aux extrémités terribles du cannibalisme et du suicide. Sans que cette histoire effrayante génère en Chine, muselée par la censure, ni même ailleurs, de conscience historique à la hauteur du crime. 

     

    Invité : Jean-Philippe Béja, spécialiste de la Chine, directeur de recherches au CNRS (Centre français d’études sur la Chine contemporaine), auteur de «Chine : des menaces sur la prospérité ?», in Esprit (janvier 2013) ; «Porter la caméra dans la plaie. Wang Bing et le mouvement antidroitier en Chine», in Esprit (août/septembre 2010) ; «A la recherche d'une ombre chinoise. Le mouvement pour la démocratie en Chine (1919-2004)», éditions du Seuil, 2004. 

    Avec la participation de :
    - Philippe Grangereau, journaliste, correspondant de Libération à Pékin, coauteur, avec Patrick Cabouat, de «La grande famine de Mao», documentaire (52 minutes), production Arturo Mio/Dérives/RTBF, 2011.

    - Yang Jisheng, journaliste et historien chinois, auteur de «Stèles. Grande Famine en Chine (1958-1961)», éditions du Seuil, 2012. 

    A lire :
    - Jasper Becker, «La grande famine de Mao» (Hungry ghosts) éditions Dagorno, 1998.

    - Franck Dikötter, «Mao's Great Famine: The History of China's most devastating catastrophe, 1958-1962», Bloomsbury Publishing PLC, 2011.

    • Spomeniks, les monuments de la discorde

      Spomeniks, les monuments de la discorde

      À écouter ou réécouter, je vous propose une sélection de nos meilleures émissions jusqu'au début du mois de septembre 2019.Bataille idéologique autour des « spomeniks », …

    • Sékou Touré, figure politique mythique

      Sékou Touré, figure politique mythique

      À écouter ou réécouter, je vous propose une sélection de nos meilleures émissions jusqu'au début du mois de septembre 2019.Le « non » de Sékou Touré à de Gaulle n’était …

    • Israël au pluriel (2/2)

      Israël au pluriel (2/2)

      À écouter ou réécouter, je vous propose une sélection de nos meilleures émissions jusqu'au début du mois de septembre 2019.Ils ou elles s’appellent Amal, Shlomo, Lucien, …

    • Israël au pluriel (1/2)

      Israël au pluriel (1/2)

      À écouter ou réécouter, je vous propose une sélection de nos meilleures émissions jusqu'au début du mois de septembre 2019.Ils s’appellent Segall, Shlomo, Lucien, Shimon …

    • Spéciale Africajarc. Afrique(s) en marche

      Spéciale Africajarc. Afrique(s) en marche

      Émission spéciale enregistrée au Festival Africajarc pour fêter les Afriques en marche avec le philosophe Souleymane Bachir Diagne pour son livre En quête d’Afrique (s) …

    • Les soldats oubliés de Guinée

      Les soldats oubliés de Guinée

      Ils ont été de tous les combats : Première Guerre mondiale, Deuxième Guerre mondiale, Indochine, Algérie... et pourtant, ils sont les soldats oubliés de la France et …

    • Du côté des femmes à Bamako

      Du côté des femmes à Bamako

      La Marche du monde s’est rendue à Bamako pour l’ouverture du musée, en mars 2019.La Marche du monde est au Mali pour l’ouverture du musée des femmes « Muso Kunda » initié …

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.