GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 14 Juin
Samedi 15 Juin
Dimanche 16 Juin
Lundi 17 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 19 Juin
Jeudi 20 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Cacao : l'Europe renforce ses contrôles sur la qualité des fèves

    Le prochain ennemi de Bruxelles, dans le chocolat, ce sera le cadmium, un métal lourd qui provient des engrais phosphatés que l'on utilise dans les plantations, ou qui est présent de façon naturelle dans les terrains volcaniques. Getty Images/ Alberto L Pomares G

    L'Europe renforce ses contrôles sur la qualité sanitaire du cacao importé. Les traces de fumée dans les fèves seront traquées plus sévèrement dès lundi. En attendant que des seuils soient définis pour la présence de cadmium, un métal lourd, l'industrie du chocolat prend les devants.

    On les appelle les HAP, hydrocarbures aromatiques polycycliques. Ce sont les traces de fumée dans les denrées alimentaires, que ce soit le poisson... ou le cacao. Des traces qui à haute dose peuvent être cancérogènes. C'est pourquoi la Commission européenne a fixé des seuils maximum, qui entreront en vigueur lundi.

    L'industrie du cacao a déjà pris les devants, elle s'approvisionne de moins en moins en fèves séchées au feu de bois, comme on le fait encore dans certaines régions du Cameroun. Le prochain ennemi de Bruxelles, dans le chocolat, ce sera le cadmium. Un métal lourd qui provient des engrais phosphatés que l'on utilise dans les plantations, ou qui est présent de façon naturelle dans les terrains volcaniques.

    Là aussi l'industrie du chocolat s'organise, en attendant que les seuils de cadmium ne soient fixés, peut-être dans les deux ans qui viennent. Il lui faut encourager une modification des pratiques agricoles. Et diminuer les achats de cacaos originaires de pays volcaniques : Venezuela, Equateur et surtout Colombie sont des origines de plus en plus délaissées. Ce n'est pas un grand problème pour l'industrie de transformation, elle utilise majoritairement du cacao ivoirien, qui n'a pas ce handicap du sol.

    En revanche la substitution est plus embêtante pour les chocolatiers, ils ont besoin de cacaos très aromatiques comme ceux d'Amérique du Sud. Alors ils se tournent de plus en plus en plus vers le cacao ghanéen de qualité, ou le cacao malgache, mais Madagascar est encore loin de pouvoir répondre à la demande.

    Tout cela dit, la concentration du cadmium dans le cacao serait beaucoup plus infime que dans le blé, alors ne vous privez pas de croquer du chocolat ce week-end, si vous en avez l'occasion !


    Sur le même sujet

    • Chronique des Matières Premières

      Argentine : la production de blé s'effondre au profit de l'orge

      En savoir plus

    • Chronique des Matières Premières

      La majorité du sucre blanc voyage désormais par conteneur

      En savoir plus

    • Chronique des Matières Premières

      Comment le Nouvel An lunaire perturbe le commerce des matières premières

      En savoir plus

    • Chronique des Matières Premières

      Tension entre les éleveurs et les volaillers en France après la chute des aides européennes à l'export

      En savoir plus

    Prochaine émission

    Bœuf aux hormones: nouvelles concessions de l'Europe aux États-Unis

    Bœuf aux hormones: nouvelles concessions de l'Europe aux États-Unis
    L'Union européenne s'est félicitée vendredi d'avoir réglé un vieux contentieux avec Washington, celui du boeuf aux hormones, en réservant une partie de son quota d'importation au boeuf américain « de haute qualité ». Les éleveurs européens, de leur côté, (…)
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.