GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 11 Septembre
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    La Birmanie veut redevenir un grand exportateur de riz

    Le gouvernement birman souhaite multiplier par cinq les exportations de riz d'ici 2018. Getty Images/Alex Treadway

    L'ouverture de la Birmanie aux investissements étrangers favorise l'essor de ses exportations de riz.

    La Birmanie n'est pas encore redevenue le champion mondial des exportations de riz qu'elle était dans les années 1930, à l'époque de la colonisation britannique, mais elle progresse, et vite. Selon les autorités birmanes, le pays aurait largement dépassé le million de tonnes de riz exportées sur l'année fiscale, qui vient de s'achever.

    C'est 10 fois plus que ce que la Birmanie parvenait à exporter dans les années 70-80, aux heures les plus noires de la dictature militaire. En trois ans, les exportations ont triplé. Direction le Bangladesh, l'Indonésie, Singapour, les Philippines, la Russie, l'Afrique sub-saharienne. Mais aussi et surtout la Chine : c'est le grand voisin chinois qui absorbe la majeure partie des ventes de riz birman, l'aménagement routier jusqu'à la frontière chinoise facilite grandement les choses.

    Mais depuis l'ouverture démocratique de la Birmanie, les investissements viennent aussi d'autres pays asiatiques. Le négociant japonais Mitsui projette de construire des unités d'usinage du riz destiné à l'exportation, et il vient de conclure un contrat pour approvisionner le Japon, une première depuis... 46 ans.

    L'Association des exportateurs thaïlandais s'intéresse aussi de très près au riz birman depuis que le riz thaïlandais, trop cher, se vend mal sur le marché mondial. Enfin les exportateurs vietnamiens voient eux aussi en la Birmanie une nouvelle terre promise du riz, parce que chez eux, les rizières sont de plus en plus grignotées par l'urbanisation.

    Le gouvernement birman souhaite multiplier par cinq les exportations de riz d'ici 2018. Mais avant de redevenir un champion mondial de ce commerce, la Birmanie devra développer les rendements, encore très faibles faute de formation agricole et d'engrais. Des aménagements du port de Rangoun seront aussi nécessaires pour mettre à niveau la logistique du pays avec ses ambitions.


    Sur le même sujet

    • Chronique des Matières Premières

      Flambée du riz basmati en Europe

      En savoir plus

    • Chronique des Matières Premières

      La Thaïlande n'est plus le premier exportateur mondial de riz

      En savoir plus

    • Chronique des Matières Premières

      Le riz ne connaît pas la flambée des prix des autres céréales

      En savoir plus

    • Chronique des Matières Premières

      Production de riz record pour la troisième année consécutive

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.