GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 17 Décembre
Mardi 18 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    1. Pourquoi faire l'éloge de l'erreur ?

    Laurent Degos.

    Laurent Degos, médecin, professeur à l'Université Paris Diderot, est notre invité pour tenter de répondre à la question : « Pourquoi faire l'éloge de l'erreur ? »

    Santé, justice, éducation, finances, communication… : notre monde, de jour en jour plus complexe, abrite une multitude de systèmes, imbriqués les uns dans les autres. En perpétuelle évolution, ces systèmes ont tendance à nous échapper. Des accidents se produisent, aussi inattendus qu’inéluctables… Notre société, qui cherche à tout prix à les éviter, a désigné l’« ennemie » : c’est l’erreur. Tout est mis en œuvre pour la supprimer à jamais : tout-sécurité et risque zéro sont les maîtres-mots de cette politique.
    La multiplication des règles, protocoles, sanctions et procédures ne nous aide pas. Sans l’erreur, moteur de l'évolution et de l'adaptation dans la vie comme dans la société, nous risquons de nous figer tandis que le monde continuera ses perpétuelles métamorphoses. Le tout est de savoir accepter l’erreur tout en minimisant les risques connus et attendus…

    Pour nous éclairer sur ce sujet, nous recevons Laurent Degos, médecin, professeur à l’Université Paris-Diderot, il a mis en place la Haute Autorité de Santé, et est auteur de « L'éloge de l'erreur » paru aux éditions du Pommier.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.