GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Aujourd'hui
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    A la Une : le retour de la morale à l’école

    AFP

    « Vincent Peillon crée un enseignement de “morale laïque”, du CP à la terminale » : c’est le grand titre du Monde. Le ministre de l’Education détaille dans le quotidien du soir les modalités de cette nouvelle discipline. Pour lui, cette morale laïque est « un ensemble de connaissances et de réflexions sur les valeurs, les principes et les règles qui permettent, dans la République, de vivre ensemble, selon notre idéal commun de liberté, d’égalité et de fraternité. »

    Alors qu’en pensent les journaux ? Et bien, pour une fois, une certaine unanimité se dégage… Pour La Croix, « l’école est dans son rôle quand elle cherche, y compris à travers un enseignement dédié, à favoriser ce que les auteurs du rapport appellent “une culture de la responsabilité, de l’égalité, de la coopération, de la solidarité”. Des valeurs qui ne sont pas étrangères à la foi chrétienne, relève le quotidien catholique, et qui auront d’autant plus de chances d’être partagées qu’elles auront été effectivement vécues, promues, et réfléchies, dans le cadre scolaire et en dehors. »

    « Alors qu’on voit refleurir, souligne La Dépêche du Midi, sous mille habits, des moines soldats de toutes obédiences, des prêcheurs prêchant leur vérité pour qu’elle s’applique à tous, (…) il est indispensable de rappeler – pourrait-on dire, de marteler ! – que l’une des valeurs fondatrices de la République demeure la coexistence des croyances et des philosophies sans qu’aucune d’elles ne revendique son primat sur l’organisation de la vie publique. La laïcité reste l’une des plus belles “exceptions” de l’Histoire de France, souligne La Dépêche. En enseigner la morale, ce sera apporter à chaque enfant l’apprentissage de la tolérance, et lui dire que les “autres” ne sont pas "l'enfer” qu’on croit. »

    Bref, résume La République des Pyrénées, « réintroduire un enseignement de “morale laïque” à l’école, du CP à la Terminale, est une idée plébiscitée tant elle semble répondre à une inquiétude contemporaine devant l’individualisme, l’incivilité et l’indifférence aux autres. »

    Le vote du mariage pour tous

    Loin d’être plébiscitée… la loi sur le mariage gay va être adoptée ce mardi à l’Assemblée… Là, le ton est différent. Polémiques en cascade et manifestations pro et anti à la chaîne se succèdent depuis ces derniers mois. « Quelles seront les conséquences de la loi sur le mariage et l’adoption par des personnes homosexuelles, à l’ordre du jour du Parlement aujourd’hui ? », s’interroge Ouest France. « À première vue, elle donne les mêmes droits à tous et résout bien des problèmes. Mais certaines de ses dispositions vont au-delà et provoqueront des bouleversements. » Des dispositions, relève le quotidien du grand ouest, qui « gênent un nombre considérable de personnes qui sentent qu’un modèle idéologique de la famille est promu au détriment de la réalité anthropologique de la nature humaine. »

    Justement, pour Libération, « les profonds mouvements culturels sont infiniment plus puissants, et intégrateurs, que cette introuvable “nature” éternelle qui aurait établi, une fois pour toutes, ce que doivent être un père, une mère, une famille. Et les formes d’amour ou de liens qui les unissent. »

    Libération qui ne cache pas sa satisfaction de voir cette loi adoptée ce mardi. « Le grand jour du oui », s’exclame le journal qui, un brin provocateur, illustre sa Une et ses principaux articles de photos retouchées des artistes Pierre et Gilles, connus, précise Libération, pour « leur esthétique kitsch et décalée. » On voit notamment un couple de mariés gays, deux hommes qui s’embrassent, ou encore ces trois footballeurs, « black, blanc, beur », posant entièrement nus, à l’exception des chaussettes et des chaussures…

    Pour Le Figaro, « le combat continue. (…) Le vote solennel du projet de loi à l’Assemblée ne semble pas décourager les opposants au texte. Dans la rue comme dans les urnes, relève le journal. Forte de la mobilisation parisienne de dimanche, leur chef de file, Frigide Barjot, a annoncé que le combat des anti se poursuivrait. »

    Pourra-t-on revenir sur la loi ?

    En tout cas, question à la Une de La Croix : « le mariage pour tous pourra-t-il être abrogé en cas de changement de majorité ? (…) Certains responsables de l’UMP se sont en effet engagés, relève le journal, à revenir sur cette réforme en cas d’alternance en 2017. » Alors, réponse de La Croix : « juridiquement possible, une telle abrogation est politiquement délicate et ne fait d’ailleurs pas l’unanimité à droite. » Délicate, parce que, précise La Croix, « l’abrogation créerait une inégalité entre couples déjà mariés et ceux ne le pouvant plus, mais aussi entre enfants vis-à-vis du lien de filiation. » (…) De plus, souligne le journal, « pour nombre de spécialistes », il y aurait une « probabilité de recours multiple, notamment devant la Cour européenne des droits de l’homme. »

    Et La Croix de conclure : « plusieurs responsables de l’UMP jugent la promesse d’abolir la loi hasardeuse. “Sans doute, une partie de notre électorat attend cela, mais il ne faut pas leurrer les gens”, explique le député UMP Philippe Gosselin, interrogé par le journal. “C’est une posture politique et un message trompeur”, regrette de son côté Christine Boutin, pourtant déterminée à se battre jusqu’au bout contre le projet de loi. »

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.