GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 20 Septembre
Vendredi 21 Septembre
Samedi 22 Septembre
Dimanche 23 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 25 Septembre
Mercredi 26 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    La Chine et le climat guident les prix de matières premières, selon le rapport Cyclope

    Claire Fages.

    Le rapport Cyclope vient de paraitre. Véritable bible des marchés mondiaux de matières premières, il met en avant cette année l'importance du climat et de la Chine sur les prix des produits de base.

    Quel a été le fait majeur sur les marchés de matières premières en 2012 ? L'aggravation de la crise dans la zone euro ? Non ! Pour Philippe Chalmin, directeur de publication du rapport Cyclope, le fait saillant, ce fut... le 18ème congrès du Parti communiste chinois !

    Cela ressemble à une boutade, mais quand on y regarde de plus près, la dégringolade passagère des prix du minerai de fer ou du cuivre, à l'automne dernier, s'est produite lorsque l'on s'interrogeait encore sur la relève politique à la tête de la Chine : quelle serait alors sa politique économique ? Tous les achats se sont arrêtés. Le prix ne se sont redressés que lorsque la situation politique s'est éclaircie à Pékin.

    La Chine absorbe aujourd'hui 30 à 40 % du fer ou du cuivre vendu sur le marché international, et jusqu'à 60 % du soja, pour ses élevages. Le fait que Pékin se mette à stocker d'énormes quantités de son propre coton a eu un effet de hausse sur les cours mondiaux. D'où le poids de plus en plus déterminant de la Chine, qui relègue finalement au second plan la crise dans les pays occidentaux : la baisse de la demande européenne n'a pas occasionné de chute dramatique des prix des métaux, de l'énergie, ou des produits agricoles. Ces prix restent à des niveaux très élevés, ce qui fait dire à Cyclope qu'on est loin de voir la fin du « supercycle » des matières premières.

    Aux côtés de la Chine, l'autre facteur déterminant des marchés des matières premières, c'est bien le climat. La sécheresse aux Etats-Unis et en Russie a propulsé les cours des céréales à des niveaux très élevés, encore l'année dernière. Et malgré les surfaces record prévues cette année, propres normalement à calmer les prix, le niveau des réserves est si bas que tout nouvel aléa climatique pourrait ruiner les capacités d'exportation des grands pays producteurs, et l'on pourrait alors vivre une nouvelle flambée des prix agricoles.


    A lire : Cyclope 2013, Les marchés mondiaux. « Crises et châtiments », sous la direction de Philippe Chalmin, Economica.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.