GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 24 Septembre
Mercredi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Les mangues africaines ont regagné des parts de marché en Europe

    Une plantation de mangues. © Paul Dymond/GettyImages

    La récolte de mangues bat son plein en Afrique de l'Ouest. L'Europe consomme de plus en plus ce fruit exotique. Et la mangue africaine y a reconquis quelques parts de marché. Mais la concurrence est très rude.

    C'était même une année exceptionnelle pour les exportations de mangues ivoiriennes l'an dernier : 15 250 tonnes ont été expédiées en Europe, à la faveur d'un retour au calme dans le pays, 50 % de plus qu'en 2011.

    Le Mali avait lui aussi pâti des troubles en Côte-d'Ivoire, puisque ses mangues doivent passer par Abidjan, et bien l'an dernier le Mali a réussi l'exploit d'exporter 3800 tonnes de mangues, plus du double du tonnage réalisé en 2011. Les expéditions du Sénégal ont également augmenté (6200 tonnes contre 5300 l'an dernier), celles du Burkina Faso se sont maintenues (environ 2000 tonnes).

    Malheureusement ces beaux volumes de mangues africaines (l'Afrique de l'Ouest a exporté en Europe plus de 27 000 tonnes, une hausse de 40 % par rapport à 2011) n'ont pas signifié de très beaux revenus. Et cela, explique le Cirad, en grande partie à cause de la concentration de la production sur une petite période : la Côte-d'Ivoire a par exemple réalisé les trois quarts de ces exportations sur le mois de mai l'an dernier, ce qui a pesé sur le prix des colis.

    Le Sénégal, lui, exporte en juillet-août, ses mangues sont concurrencées par les fruits de saison européens. Au Mali, enfin, le coup d'Etat a perturbé les transports et l'état de conservation des fruits s'en est ressenti, or la mangue est un fruit très fragile.

    Des progrès sont réalisables dans la logistique et le murissage des mangues africaines mais il sera difficile à l'Afrique de l'Ouest de rattraper son retard sur le Brésil qui exporte à lui seul près de 90 000 tonnes en Europe (trois fois plus que l'Afrique de l'Ouest). Ou avec le Pérou (malgré une forte baisse l'an dernier de cette origine : 44 000 tonnes contre 72 000 tonnes en 2011).

    D'autant que les mangues sud-américaines ont davantage la capacité d'étaler leur production sur toute l'année. Autre concurrence redoutable pour la mangue africaine en Europe : la mangue méditerranéenne. Après Israël (12 500 tonnes en 2012), l'Espagne (16 000 tonnes) s'est lancée avec fougue et succès dans la culture du fruit tropical.


    Sur le même sujet

    • Chronique des Matières Premières

      Le riz contaminé en Chine pourrait bouleverser les échanges mondiaux du grain blanc

      En savoir plus

    • Chronique des Matières Premières

      L'industrie du café s'inquiète de l'approvisionnement futur

      En savoir plus

    • Chronique des Matières Premières

      La charcuterie française veut s'inviter à la table des Chinois

      En savoir plus

    • Chronique des Matières Premières

      Le prix au producteur de cacao en baisse pour la petite récolte en Côte d'Ivoire

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.