GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Aujourd'hui
Dimanche 22 Septembre
Lundi 23 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Le bas-fond rizicole et maraîcher de Dassilamé Socé au Sénégal

    Une vue des femmes du groupement des producteurs de Dassilamé Socé. RFI

    Dassilamé Socé fait partie de la communauté rurale de Toubacouta, dans la région de Fatick au Sénégal. Ici, la saison des pluies dure 5 mois, de juin à octobre, avec une pluviométrie variant entre 500 et 600 mm par an. La Communauté rurale est caractérisée par trois types de sol, les sols Dior, les sols Deck et les sols halomorphes. Les deux premiers types de sol sont aptes à l’agriculture, le troisième type de sol est caractérisé par son taux élevé de salinité et est impropre à l’agriculture. Il se trouve que l’agriculture occupe 80% de la population. Les 20% sont partagés entre l’élevage, la pêche, la cueillette de produits forestiers, l’artisanat, le tourisme et l’agroforesterie.

    Mamadou Lamine Konté, chargé du développement rural du sous-bureau du PAM à Kaolack.

    En plus de ces réalités physiques, il y a quelques contraintes qui empêchent de valoriser les ressources naturelles. Il s’agit de l’exploitation abusive et incontrôlée des ressources, des techniques néfastes de récolte et de l’assèchement du climat, la salinisation des terres et de l’eau, les feux de brousse, la cueillette précoces des fruits, les conflits et les pratiques néfastes de pêche, la raréfaction des ressources halieutiques, l’absence d’organisation des acteurs.
    Pour atténuer les effets néfastes exercés par ces contraintes, différents partenaires sont intervenus à Dassilamé Socé pour le projet Bas-fonds ou PBF. Le Japon pour le financement, le Projet d’appui à la Petite Irrigation Locale ou PAPIL, le programme Alimentaire Mondial, l’Agence nationale du conseil agricole et rural ou ANCAR, et la direction régionale du développement rural ou DRDR de Fatick.

     

    Fatou Senghor, trésorière du groupement des producteurs du village. RFI

    Invités :
    - Mamadou Lamine Konté, chargé du développement rural du sous-bureau du PAM à Kaolack
    - Anta Saar, animatrice du Projet d’appui à la Petite Irrigation Locale ou PAPIL
    - Abdoulaye Sy, chef du service technique de la direction de zone du bassin arachidier sud, à l’Agence nationale du conseil agricole et rural.
    - Moussa Seydi, notable de Dassilamé Socé
    - Boubacar Senghor, président de la commission production du comité villageois de gestion et de maintenance des ouvrages du bas-fond.
    - Saly Senghor, présidente du groupement des femmes de Dassilamé Socé.
    - Fatou Senghor, trésorière du groupement des producteurs du village.

    Prochaine émission

    Le programme H2020 de l’Union européenne sur le bien-être animal

    Le programme H2020 de l’Union européenne sur le bien-être animal
      
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.