GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 15 Octobre
Lundi 16 Octobre
Mardi 17 Octobre
Mercredi 18 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 20 Octobre
Samedi 21 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    «Plus d'une soixantaine de soldats se trouvaient sur la base, 43 ont été tués, neuf blessés et six sont portés disparus», indique le ministère afghan de la Défense dans un communiqué.

    Dernières infos

    De plus en plus vital pour l’Egypte, le canal de Suez rapporte moins

    Depuis plusieurs années, le trafic baisse dans le canal de Suez. En cause : la piraterie et la crise économique européenne.

    Le canal de Suez est depuis des années la troisième source de devises de l’Egypte, après les transferts de fonds des expatriés et le tourisme. Depuis deux ans, le tourisme est anéanti. Et le canal ne se porte plus si bien. C'est pourtant la route maritime la plus rapide entre l'Asie et l'Europe, et entre l'Afrique du Nord et l'Asie. Mais le trafic de produits pétroliers, et surtout de conteneurs désormais, baisse d'année en année. Les troubles politiques et sociaux en Egypte n'y sont pour rien. Le canal est trop bien contrôlé par l'armée égyptienne, principale bénéficiaire des 5 milliards de dollars de revenus annuels, chiffre de l'an dernier. Mais la piraterie qui sévit dans le golfe d'Aden a dissuadé les compagnies maritimes d'envoyer les petits navires vers Suez. Ils sont trop faciles à détourner et les mesures de sécurité nécessaires désormais sont trop onéreuses.

    La crise de 2008-2009 avait véritablement fait plonger le trafic, mais depuis 2011, c'est la crise de la zone euro qui a pris le relais et fait chuter les échanges entre l'Asie et l'Europe. La location d'un navire étant très bon marché depuis quatre ans, étant donné le nombre de bateaux qui cherchent preneurs, il est plus intéressant pour certains affréteurs de faire le tour de l'Afrique par le Cap de Bonne-Espérance plutôt que de passer par Suez. Surtout les bateaux qui doivent revenir à vide d'Europe vers l'Asie, ou chargés de vieux papiers ou de vieux ordinateurs, une cargaison qui ne vaut pas de payer les dizaines de milliers de dollars de péage du canal. Des péages qui sont en outre de plus en plus élevés : pour tenter de préserver ses revenus, l'Autorité du canal les a augmentés coup sur coup l'an dernier et cette année, du jamais vu. Si l'on ajoute la montée en puissance de la production de pétrole de l'Angola, qui peut expédier son brut vers l'Asie sans passer par Suez, au total le canal ne voit plus transiter que 8% du commerce mondial de marchandises, 14% du gaz naturel liquéfié et moins de 5% du pétrole brut.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.