GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 21 Novembre
Vendredi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    Le cuivre de la « colline turquoise » en Mongolie enfin commercialisé

    Des ouvriers mongols non loin de plaques de cuivre dans une usine située près d'Oulan Bator, en Mongolie. Danfung Dennis/Bloomberg via Getty Images

    C'est l'un des cinq plus gros gisements de cuivre au monde : Oyu Tolgoï, la « Colline turquoise », devrait rapporter à la Mongolie un tiers de ses richesses. Le premier convoi de concentré de cuivre a pris la direction de la Chine cette semaine, après des années de péripéties.

    Rio Tinto aura fait preuve de patience. Après avoir investi près de 7 milliards de dollars dans la « colline turquoise » de Mongolie, le géant minier australien avait d'abord eu du mal à récupérer le gisement des mains de son découvreur, le Canadien Ivanhoé. Ensuite Rio Tinto a dû négocier âprement avec son nouveau partenaire, l'État mongol, monté à plus de 30 % du capital.

    La surenchère de nationalisme sur les ressources, pendant la campagne électorale, au printemps, les protestations sur les méfaits de l'extraction, à savoir les poussières, pour les éleveurs, ont finalement abouti à un accord le mois dernier. Une partie des revenus sera hébergée par les banques mongoles.

    Toutes les parties avaient intérêt à voir commercialiser au plus vite le cuivre et l'or d'Oyu Tolgoï, un gisement de classe mondiale, digne des gisements chiliens et péruviens de cuivre, et qui avait demandé des investissements, on peut le dire, pharaoniques. La partie à ciel ouvert pourrait contenir quatre fois la pyramide de Giseh ; quant au puits souterrain, il est plus profond que la Manche...

    À pleine production, 430 000 tonnes espérées d'ici 2020, la colline turquoise fournira à la Mongolie un tiers de son PIB. Une manne très attendue par les autorités d'Oulan Bator, qui voient les déficits se creuser et la monnaie plonger. Pour le géant minier Rio Tinto, c'est une nouvelle source de croissance qui lui permet de sortir de sa dépendance au minerai de fer australien.

    Depuis janvier la mine d'Oyu Tolgoï produisait déjà du concentré de cuivre, dans une fonderie géante, la plus grande usine à ce jour dans le pays. Mais les premières expéditions n'ont commencé que cette semaine, par camion. Direction la Chine, à moins de 100 km de là. Un approvisionnement bienvenu pour le grand voisin chinois qui, malgré son ralentissement économique, manque de cuivre. Car les déchets de cuivre en provenance des pays industrialisés en crise se font très rares.


    Sur le même sujet

    • Chronique des Matières Premières

      La Chine sera le premier importateur de blé américain cette année

      En savoir plus

    • Chronique des Matières Premières

      Débordée par son pétrole, l'Amérique du Nord est contrainte d'utiliser de plus en plus le chemin de fer

      En savoir plus

    • Chronique des Matières Premières

      Le nouveau patron de la Bourse des métaux de Londres veut désengorger les entrepôts

      En savoir plus

    • Chronique des Matières Premières

      De plus en plus vital pour l’Egypte, le canal de Suez rapporte moins

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.