1.Le pessimisme des Français : pourquoi un tel mal-être ? - RFI

 

  1. 11:10 TU Internationales
  2. 11:30 TU Journal
  3. 11:32 TU Internationales
  4. 12:00 TU Journal
  5. 12:10 TU Sessions d'information
  6. 12:30 TU Journal
  7. 12:33 TU Sessions d'information
  8. 12:40 TU Littérature sans frontières
  9. 13:00 TU Journal
  10. 13:10 TU LA DANSE DES MOTS 2
  11. 13:30 TU Journal
  12. 13:33 TU Le coq chante
  13. 14:00 TU Journal
  14. 14:10 TU EN SOL MAJEUR 1D
  15. 14:30 TU Journal
  16. 14:33 TU EN SOL MAJEUR 2D
  17. 15:00 TU Journal
  18. 15:10 TU Mémoire d'un continent
  19. 15:30 TU Journal
  20. 15:33 TU L'épopée des musiques noires
  21. 16:00 TU Journal
  22. 16:10 TU Idées
  23. 16:30 TU Journal
  24. 16:33 TU Idées
  25. 17:00 TU Journal
  1. 11:10 TU Internationales
  2. 11:30 TU Journal
  3. 11:32 TU Internationales
  4. 12:00 TU Journal
  5. 12:10 TU Mémoire d'un continent
  6. 12:30 TU Sessions d'information
  7. 13:00 TU Journal
  8. 13:10 TU Littérature sans frontières
  9. 13:30 TU Journal
  10. 13:33 TU Le coq chante
  11. 14:00 TU Journal
  12. 14:10 TU Musiques du monde
  13. 14:30 TU Journal
  14. 14:33 TU Musiques du monde
  15. 15:00 TU Journal
  16. 15:10 TU Musiques du monde
  17. 15:30 TU Journal
  18. 15:33 TU Musiques du monde
  19. 16:00 TU Journal
  20. 16:10 TU Idées
  21. 16:30 TU Journal
  22. 16:33 TU Idées
  23. 17:00 TU Journal
  24. 17:10 TU Carrefour de l'Europe
  25. 17:30 TU Journal
fermer

7 milliards de voisins

1.Le pessimisme des Français : pourquoi un tel mal-être ?

1.Le pessimisme des Français : pourquoi un tel mal-être ?
 
Emmanuelle Bastide.

La France serait la championne d’Europe du pessimisme. En effet, sept Français sur dix estiment que la situation économique s'aggrave. Ce pessimisme « à la française » est-il uniquement imputable au marasme économique ambiant ? Quels sont les autres facteurs qui expliquent l’état d’esprit si négatif des Français ?

- Claudia SENIK, professeur d’économie à Paris Sorbonne et à l'Ecole d'économie de Paris.

- Karl Rigal, Responsable éditorial du site Monster.fr

- Hervé LE BRAS, historien et démographe - Directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS) et directeur de recherches émérite à l'INED. Auteur de Le mystère français (avec Emmanuel Todd) aux éditions du Seuil (2013) et de Vie et mort de la population mondiale aux éditions du Pommier

Programmation musicale, Romain DUBRAC

"Happy" de Pharell

"Cry, cry, cry" de Patrice

  • Éducation : pourquoi le 93 est-il abandonné de la République ?

    Éducation : pourquoi le 93 est-il abandonné de la République ?

    27 ans : c’est le nombre d’années qu’il faut à un enseignant pour être muté hors de Seine-Saint-Denis où il manquerait …

  • Les jouets cultes dans le monde

    Les jouets cultes dans le monde

    Du simple bout de tissu promené partout à la figurine industrielle, les jouets passionnent les enfants d'hier et d'aujourd'hui. Certains ont marqué …

  • Voyages de classes

    Voyages de classes

    Quand des étudiants d'une université populaire de banlieue partent à l'assaut des beaux quartiers de Paris, que voient-ils ? Comment sont-ils accueillis …

  • Le Rendez-vous des Tchatcheuses

    Le Rendez-vous des Tchatcheuses

    Trois femmes journalistes de trois continents commentent l’actualité de leur choix.

  • La vie dans une prison de femmes

    La vie dans une prison de femmes

    Elles ne représentent que 3,68% des 74.000 personnes écrouées en France, et exercent souvent un métier en détention. Elles sont souvent …

  • Les Universités au Sénégal

    Les Universités au Sénégal

    Universités surpeuplées, grèves étudiantes à répétition, matériel manquant, les problèmes sont nombreux …

  • L'agriculture familiale

    L'agriculture familiale

    Alors que s'achève «2014 : année internationale de l'agriculture familiale», il convient de s'interroger sur la place des femmes agricultrices …

  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. ...
  5. suivant >
  6. dernier >
Les émissions
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.