GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    L’impasse budgétaire plombe les accords de libre-échange en cours de négociation

    L'absence du président américain Barack Obama a été très remarquée au sommet de l'Apec, en Indonésie. (Photo: les dirigeants présents au sommet posent avec leurs épouses, le 7 octobre 2013). REUTERS/Dita Alangkara/Pool

    Le sommet annuel de l'Apec, qui commence aujourd'hui à Bali en Indonésie, a des allures de rendez-vous manqué. L'absence de Barack Obama, retenu à Washington pour négocier le budget avec les républicains, est un coup dur pour les négociations en cours sur l'accord de libre-échange transpacifique.

    Il va être difficile de faire bouger les lignes quand la cheville ouvrière de l'accord est aux abonnés absents. Car c'est Barack Obama qui a réveillé ce partenariat transpacifique et qui a impulsé le rythme des négociations en souhaitant parvenir à un accord avant la fin de l'année.

    En 2011, il a réussi à rallier le Canada et le Mexique, puis cette année le Japon. L'objectif des Américains, c'est de faire progresser leur vision du commerce au plus vite en Asie. En insistant sur le droit de la propriété intellectuelle, le code des investissements ou encore la place des entreprises publiques. Des sujets très sensibles, parfois des points de blocage pour les pays émergents.

    Mais pour beaucoup d'entre eux, comme le Vietnam ou les Philippines, accepter les conditions américaines, c'est aussi un moyen de se protéger de l'hégémonie menaçante du mastodonte chinois. Car la Chine n'est pas impliquée pour le moment dans le partenariat. L'idée des négociateurs étant d'étendre à terme ce partenariat à 12 aux 21 membres de la zone Asie-Pacifique regroupée dans l'Apec.

    Un autre projet d'accord en souffrance à cause de l'impasse budgétaire aux Etats-Unis : le partenariat transatlantique

    Les négociations sérieuses qui devaient commencer aujourd'hui à Bruxelles ont été reportées. Faute de budget, le secrétaire d'Etat au Commerce ne pouvait même pas payer les billets d'avion pour faire venir son équipe. Washington, à la manoeuvre dans tous les océans, apparaît aujourd'hui ensablé dans les méandres de la politique intérieure. C'est un affront pour les Etats-Unis en termes diplomatiques, c'est aussi un camouflet pour les partisans du libre-échange.

    Après l'échec de l'Organisation mondiale du commerce, les négociations multilatérales ont essaimé dans le monde entier pour faire tomber les barrières commerciales sur la base, cette fois, des concessions que les Etats sont prêts à faire et non plus sur un inaccessible horizon de libre-échange.

    Mais le blocage américain compromet ces efforts. Car les Etats redoutent aujourd'hui que le Congrès, volontiers pinailleur sur le budget américain, se mette à discuter, à amender tout accord international. C'est donc l'ensemble des négociations multilatérales qui pourrait pâtir de l'impasse budgétaire.

    Pendant ce temps-là, le président chinois pousse son avantage

    La nature ayant horreur du vide, le président chinois profite de la déconvenue de son homologue américain pour prodiguer la bonne parole. Xi Jinping a doublé sa venue au forum de l'Apec d'une tournée en Asie du Sud-Est. Celui-ci promet à ses hôtes une nouvelle route de la soie maritime, en étoffant la zone de libre-échange entre son pays et l'Asean. 

    En bref dans l'économie:

     

    Une nouvelle erreur humaine sur le site de Fukushima

    Par mégarde, un employé a stoppé les pompes qui assurent le refroidissement des réacteurs nucléaires détruits dans le tsunami. Le système de secours a immédiatement pris le relais, mais cette nouvelle faute de l'opérateur Tepco relance le débat sur sa capacité à gérer la sécurité du site endommagé. L'action de Tepco a chuté de 8% à la Bourse de Tokyo.

    Les Etats-Unis conservent la pôle position dans le classement des pays les plus innovants

    Selon le baromètre publié par Thomson Reuters, le Japon est deuxième, et la France troisième. Contre toute attente Paris, souvent décriée pour son manque d'innovation, maintient sa position. Une bonne performance, à tempérer toutefois, car elle dépend beaucoup des critères retenus. En termes de brevets déposés, les Chinois sont numéro un.

    En France, nouveau rétropédalage du gouvernement sur la fiscalité des entreprises

    La taxe annoncée sur l'excédent brut d'exploitation des sociétés est annulée. Elle sera remplacée par une surtaxe sur les profits. Cette enième volte-face en matière d'impôt sur les sociétés est interprétée comme une nouvelle concession au patronat. C'est plus simplement un mea culpa. Le gouvernement, qui entend soutenir la croissance pour faire baisser le chômage, aurait avec cette nouvelle taxe surtout réussi à pénaliser les entreprises qui investissent.


    Sur le même sujet

    • Sommet de l'APEC

      Le sommet Asie-Pacifique s'ouvre sans Barack Obama

      En savoir plus

    • Etats-Unis

      Etats-Unis : situation toujours bloquée sur le budget

      En savoir plus

    • Etats-Unis

      «Shutdown» : le Pentagone va réintégrer la plupart des civils

      En savoir plus

    • Accents du monde

      Le «shutdown» aux Etats-Unis

      En savoir plus

    • Etats-Unis

      Etats-Unis : la paralysie budgétaire se poursuit

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.