GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
Lundi 17 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 19 Décembre
Jeudi 20 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Gilets jaunes: le gouvernement propose une prime de 300 euros pour les forces de l'ordre mobilisées (amendement)
    • Foot/Angleterre: José Mourinho limogé par Manchester United (club)

    Les matières premières désorientées par le «shutdown» américain

    La paralysie de l'administration américaine perturbe les marchés de matières premières.

    Avec un budget qui n'en finit pas d'être voté par le Congrès, les Etats-Unis pourraient faire défaut si aucun accord n'est trouvé d'ici jeudi de la semaine prochaine. Cette menace pour la première économie mondiale a légèrement fait chuter le pétrole au cours de la semaine dernière, mais elle n'est pas vraiment prise au sérieux par les marchés de matières premières.

    En revanche, la paralysie d'une grande partie de l'administration américaine perturbe déjà le fonctionnement de certains marchés. Depuis mardi dernier, par exemple le département américain de l'Agriculture, l'USDA, ne produit plus aucun rapport : pas d'informations sur les exportations américaines jeudi dernier, pas de statistiques sur la production agricole américaine. Et peu de chances que vendredi prochain, le sacro-saint rapport mensuel sur l'offre et la demande mondiale de produits agricoles ne paraisse. Or, ce rapport de l'USDA fait autorité sur la planète entière et il peut orienter à la hausse ou à la baisse les prix mondiaux des céréales à une période clé, celle des récoltes de maïs et de soja.

    L'administration ne collecte plus non plus les prix physiques de vente du bétail ou du coton américain, (elle ne contrôle d'ailleurs plus non plus la qualité du coton américain, qui aura du retard à quitter les ports). De son côté, la CFTC, gendarme américain des marchés de matières premières, est également aux abonnés absents, elle ne publie plus les prises de positions sur les bourses de New York ou de Chicago.

    Résultat, les traders, les négociants mais aussi les agriculteurs et les industriels de l'agroalimentaire, qui ont besoin de toutes ces informations pour faire des choix de couverture sur les marchés financiers de matières premières, naviguent à vue. C'est le règne de la rumeur. Alors, par précaution, les opérateurs s'abstiennent en attendant que les choses reviennent à la normale : le volume des transactions sur le marché de la viande à Chicago a déjà baissé de moitié la semaine dernière.


    Sur le même sujet

    • Etats-Unis

      «Shutdown» : le Pentagone va réintégrer la plupart des civils

      En savoir plus

    • «Curiosity» survit au «shutdown» des Etats-Unis

      En savoir plus

    • Le «shutdown» aux Etats-Unis

      En savoir plus

    • Etats-Unis

      Etats-Unis: après le «shutdown», le risque d'une nouvelle impasse sur le plafond de la dette

      En savoir plus

    • Etats-Unis

      Aux Etats-Unis, le «shutdown» éteint aussi la toile fédérale

      En savoir plus

    • Etats-Unis

      Politiquement, le «shutdown» profite à Obama

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.