GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Dégradation de la note de la France par Standard & Poor's

    L’agence de notation Standard and Poor's a dégradé la note de la France passant de AA+ à AA. ASIA-COMPANIES/SENTIMENT REUTERS/Brendan

    Nouveau coup de tonnerre dans le ciel déjà bien bas de l'économie française. Standard & Poor's a annoncé ce matin que la note souveraine de la France était une nouvelle fois dégradée. Après lui avoir retiré son triple A en janvier 2012, l'agence américaine abaisse la note française de AA+ à AA assorti d'une perspective stable.

    Une deuxième dégradation en deux ans, cela a tout d'une condamnation confirmée en appel pour la « marque France », même si les conséquences économiques peuvent être assez limitées. On y reviendra plus tard.

    Voyons d'abord le diagnostic de l'agence. D'après les calculs de ses analystes, le fardeau de la dette française va continuer à s'alourdir, et le chômage, lui, restera supérieur à 10 % jusqu'en 2016. D'où leur conclusion : le gouvernement n'a plus de marge de manoeuvre pour désensabler l'économie française. C'est un double désavoeu pour l'équipe au pouvoir. La France ne rentrera pas dans les clous de l'orthodoxie budgétaire, malgré la rigueur durement ressentie par les Français. Et François Hollande échouera à inverser la courbe du chômage avant la fin de l'année, comme il n'a cessé de le promettre aux Français. La France a bien entrepris des réformes, constate l'agence, mais pas assez, et le chômage trop fort et la croissance trop faible rendent la poursuite de ces réformes extrêmement improbable.

    Standard and Poor's doute du gouvernement français

    L'agence s'inquiète même du ras-le-bol des Français, fatigués des hausses d'impôts. Sans parler de la rue, qui gronde avec les plans sociaux en rafale et de la Bretagne, à feu et à sang, à cause de l'ecotaxe. Après la descente aux enfers dans les sondages, le président français endure maintenant la sentence des experts. Des experts qui, il est vrai, ne sont pas exempt de reproches. On eût aimé qu'ils soient plus visionnaires avec la crise des subprimes.

    Pour la France de 2013, ce qui compte maintenant c'est de voir si le jugement de Standard and Poor's sera confirmé par les deux autres agences qui font la pluie et le beau temps dans la notation des dettes souveraines. Et surtout, ce qui compte, c'est de voir si le gouvernement parviendra à restaurer la confiance pour faire redémarrer une économie encore groggy. Vu le climat social et le baromètre des affaires, c'est loin d'être gagné.

    Conséquences de cette dégradation

    Le principal danger, c'est l'envol du coût de la dette française. On l'a vu ce matin, le taux d'emprunt à dix ans a grimpé de quelques dixièmes, tout de suite après l'annonce de Standard and Poor's. Ce risque est cependant limité. Malgré la perte de son triple A en janvier 2012, la dette française est restée attractive, enregistrant parfois des taux négatifs. Mais il faut rester prudent, les marchés étant par nature à la fois imprévisibles et très moutonniers.

    En bref dans l'économie

    Le constructeur automobile Porsche parie sur l'Afrique

    Le constructeur des Cayennes si appréciées des nouveaux bourgeois africains veut développer son marché en Afrique de l'Est. C'est ce qu'il a annoncé hier. L'Afrique où les infrastructures routières sont encore en piteux état, l'Afrique où vivent encore le plus grand nombre de pauvres, est pour les industriels du monde entier le marché de demain.

    En Chine, le sperme est une matière première de plus en plus recherchée

    Au marché noir, quelques gouttes de ce nouvel or blanc valent jusqu'à 4 900 dollars. Le marché noir du sperme est en pleine expansion, en raison de la faiblesse des dons mais aussi à cause de la mauvaise qualité des semences masculines chinoises. D'après l'étude réalisée par la banque du sperme de Shangaï, un tiers seulement des spermatozoïdes chinois récoltés depuis dix ans correspondent à la qualité standard fixée par l'Organisation mondiale de la santé. La pollution est la principale cause de cette dégradation.


    Sur le même sujet

    • France

      Standard & Poor’s abaisse la note de la France

      En savoir plus

    • France

      Un office central français pour mieux lutter contre la fraude fiscale

      En savoir plus

    • France / Finances

      Taxation des produits d’épargne: Matignon revoit sa copie

      En savoir plus

    • France

      France : le secteur agroalimentaire furieux contre l'écotaxe

      En savoir plus

    • France / Fiscalité

      France: de plus en plus d’émigrés fiscaux et économiques

      En savoir plus

    • France

      France: ouverture du débat-marathon parlementaire sur le budget

      En savoir plus

    • France

      France: l'Élysée va réduire son train de vie de 2% en 2014

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.