GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 15 Juin
Dimanche 16 Juin
Lundi 17 Juin
Mardi 18 Juin
Aujourd'hui
Jeudi 20 Juin
Vendredi 21 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    États-Unis: Donald Trump lance officiellement sa campagne pour un deuxième mandat
    Dernières infos
    • Trump accuse les démocrates d'être guidés par «la haine»
    • Trump: «Le monde entier» envie la santé de l'économie américaine
    • Trump dénonce les «Fake News» dès le début de son meeting en Floride
    • Trump lance sa campagne pour 2020 depuis Orlando en Floride
    • Le Japon accuse un déficit commercial en mai, nouveau repli des exportations
    • Attribution du Mondial 2022 au Qatar: Michel Platini ressort libre de garde à vue
    • Canada: Trudeau annonce l'agrandissement d'un oléoduc controversé

    La pénalisation de la prostitution

    © Getty Images/tirc83

    La prostitution est-elle une liberté, au nom du droit à disposer librement de son corps ?… Ou est-elle au contraire une violence faite aux femmes, une violence qui, comme toutes les autres, doit être réprimée et à terme disparaître de notre société ?
    Le 4 décembre 2013, les députés français ont tranché pour la deuxième définition, ils ont adopté une loi qui vise ni plus ni moins à abolir la prostitution. Par quel moyen ? Non plus en pourchassant les prostituées, ces femmes de mauvaise vie, accusées pendant si longtemps de déshonorer nos trottoirs. Mais, c’est nouveau, en pénalisant les clients. Les innocents d’hier sont devenus des coupables. Et les coupables d’hier, des victimes. L’idée est-elle juste ? Et sera-t-elle efficace ?

    Depuis des mois, le débat fait rage entre partisans de la loi et ses opposants. Ceux qui disent : «La prostitution est une servitude archaïque qu’il faut faire reculer» et Ceux qui disent «L’Etat n’a pas à légiférer sur l’activité sexuelle des individus et surtout qu’une telle loi conduirait à rendre encore plus fragile la prostitution de rue».
    Laurence Théault est allée à la rencontre des travailleuses du sexe et des acteurs de la prostitution...


    Sur le même sujet

    • France

      Prostitution: les «travailleurs du sexe» contre la pénalisation des clients

      En savoir plus

    • France

      France: la prostitution en question devant l'Assemblée

      En savoir plus

    • FRANCE

      Début de l'examen du projet de loi contre la prostitution en France

      En savoir plus

    Prochaine émission

    Makeba à Dalaba, l’exil guinéen sous Sékou Touré

    Makeba à Dalaba, l’exil guinéen sous Sékou Touré
    Nous allons en Guinée Conakry, à Dalaba plus exactement, dans la région tempérée du Fouta Djalon, où a résidé à partir de 1969 la célèbre chanteuse sud-africaine féministe, anti-apartheid, Miriam Makeba, surnommée « Mama Africa ». Elle y avait trouvé (…)
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.