GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 9 Décembre
Mardi 10 Décembre
Mercredi 11 Décembre
Jeudi 12 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 14 Décembre
Dimanche 15 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Élections britanniques: Jo Swinson, la cheffe des libéraux-démocrates, pro-Union européenne, perd son siège de députée
    • Donald Trump félicite Boris Johnson pour sa «grande» victoire aux élections législatives britanniques

    Les prix du poivre renouent avec leur record historique

    Des grains de poivres non moulus. Getty Images/Sasha Radosavljevic

    Le poivre se fera désirer jusqu'au printemps prochain, les prix de la reine des épices sont au plus haut.

    En cette fin d'année, les prix du poivre renouent avec leur record historique d'il y a deux ans. Car les réserves de poivre sont quasiment épuisées dans les pays consommateurs, où l'on ne stocke plus les épices comme autrefois. Et les pays producteurs n'ont pratiquement plus rien à vendre. Alors bien que les transactions soient rares et les acheteurs très prudents, les factures de poivre sont particulièrement salées : la tonne de poivre noir vaut 7500 dollars à l'embarquement au port d'Ho Chi Minh.

    Le Vietnam, premier exportateur mondial de poivre, n'expédie pratiquement plus rien depuis le mois d'octobre, la production vietnamienne de poivre (autour de 100 000 tonnes) était inférieure à celle de l'an dernier et les exportations ont été très soutenues depuis le printemps.

    L'Indonésie, deuxième exportateur mondial désormais, n'a pas réalisé son exploit de l'an dernier, le poivre de Lampong récolté à partir de juillet au sud de l'île de Sumatra (47 000 tonnes) s'est fait plus rare et il a trouvé preneur depuis longtemps. De même, la récolte de poivre a été plus modeste au Brésil (33 000 tonnes), troisième fournisseur mondial.

    Quant à l'Inde, autrefois poids lourd du marché, grâce à son poivre de Malabar, elle exporte de moins en moins, parce qu'elle consomme pratiquement toute sa production (autour de 40 000 tonnes) ! L'usage du poivre s'accroit dans le monde, alors les acheteurs, dépourvus de stock, pourraient être confrontés à une hausse des prix jusqu'au milieu du printemps prochain.

    Avec le Nouvel An lunaire fêté le 31 janvier au Vietnam, la récolte sera retardée, on n'attend pas de nouveaux grains de poivre noir du Vietnam avant le mois de mars, c'est-à-dire que dans les pays importateurs, au Moyen-Orient, en Europe ou aux États-Unis, la reine des épices pourrait se faire désirer jusqu'en avril prochain.


    Sur le même sujet

    • Chronique des Matières Premières

      Le blé français handicapé par les insuffisances portuaires

      En savoir plus

    • Chronique des Matières Premières

      Pêche illicite : la Commission européenne veut sanctionner trois Etats dont la Guinée

      En savoir plus

    • Chronique des Matières Premières

      Le géant asiatique du négoce Olam sort la tête de l'eau

      En savoir plus

    • Chronique des Matières Premières

      Le marché du café attend un nouveau surplus de robusta

      En savoir plus

    • Chronique des Matières Premières

      Année de repli pour les prix du maïs

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.