GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    L'Antarctique, nouvelle terre de diamants

    Le sous-sol de l'Antarctique est riche en kimberlite, la roche du diamant. dr

    Les géologues viennent de le découvrir : le sous-sol de l'Antarctique est riche en kimberlite, la roche du diamant. Mais la ruée vers les pierres précieuses n'est pas pour demain sur ce territoire polaire protégé... pour le moment.

    Les terres glacées de l'Antarctique regorgent-elles de diamants ? On n'a pas encore trouvé à proprement parler de pierre précieuse au pôle Sud, mais les géologues australiens ont extrait du sous-sol glacé trois échantillons de kimberlite du groupe 1, la catégorie de roche diamantifère potentiellement la plus riche en pierres. Cette roche magmatique, vieille de 120 millions d'années, remontée des tréfonds de la Terre à l'occasion de séismes, doit son nom à la ville sud-africaine de Kimberley, qui connut une ruée vers le diamant à la fin du XIXe siècle. Une ruée semblable vers le diamant du pôle Sud est totalement improbable pour l'instant, même si la nouvelle est importante : on n'avait pas découvert de nouvelle ressource diamantifère depuis 1997, au Zimbabwe.

    La présence de kimberlite confirme la dérive des continents, mais en Antarctique, le froid polaire et l'épaisseur des glaces sont de véritables obstacles à l'extraction, avec les techniques actuelles. Surtout, l'Antarctique est un continent protégé de toute exploitation minière jusqu'en 2048. Cependant, l'unité pour préserver le continent austral se lézarde depuis quelque temps déjà. La Russie piviliégie son industrie de la pêche, elle a refusé le mois dernier la création de sanctuaires dans les mers australes, qui nourrissent pourtant toute la chaîne alimentaire marine. La Chine n'a pas non plus voulu signer ce texte, et elle construit deux nouvelles bases, de recherche pour l'instant, en Antarctique, qu'on sait également riche en or, en platine, en cuivre, en fer et en charbon.

    En 2048, les techniques auront évolué, peut-être que les Etats ne renouvelleront pas l'interdiction d'exploiter ce territoire et que les diamants sortiront un jour de terre au pôle Sud. En attendant, seules les glaces continueront à scintiller en Antarctique. La découverte de kimberlite aura déjà confirmé que l'Antarctique appartenait au même continent que l'Afrique et l'Inde, l'ancien Gondwana, si réputé sur nos antennes.


    Sur le même sujet

    • Chronique des Matières Premières

      La Commission européenne n’ose pas vider totalement les assiettes de viande clonée

      En savoir plus

    • Chronique des Matières Premières

      Les prix du poivre renouent avec leur record historique

      En savoir plus

    • Chronique des Matières Premières

      La Russie ne cédera plus l'uranium de ses ogives nucléaires aux Etats-Unis

      En savoir plus

    • Chronique des Matières Premières

      Impasse sur les biocarburants en Europe

      En savoir plus

    • Chronique des Matières Premières

      Le nouveau code minier français veut concilier économie et écologie

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.