GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 21 Juin
Vendredi 22 Juin
Samedi 23 Juin
Dimanche 24 Juin
Aujourd'hui
Mardi 26 Juin
Mercredi 27 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    Lutte contre le braconnage des éléphants dans le Bassin du Congo

    L'éléphant d'Afrique, Loxodonta africana, dans le parc national de la Garamba en RDC.

    La question est urgente. Depuis quelques années, les grands mammifères des forêts et des savanes d’Afrique centrale sont massacrés, par des braconniers à la recherche d’ivoire. En 2012 par exemple, près d’un millier d’éléphants ont été tués dans les pays d’Afrique centrale. On parle aujourd’hui d’une criminalité faunique qui menace la survie des éléphants, la paix et la sécurité des communautés villageoises et l’économie des Etats.

    Dans le combat contre ce nouveau type de braconnage, il faut nécessairement que les Etats cèdent un peu de leur souveraineté, pour accepter une certaine dose de supranationalité. En effet, l’Afrique centrale abrite le premier réseau hydrographique d’Afrique et le deuxième massif forestier au monde, donc un grand nombre d’aires protégées, dont des aires protégées s’étendant sur deux ou trois pays. On comprend donc pourquoi la Communauté économique des Etats de l’Afrique (Ceeac), dans le cadre de la mise en œuvre du programme Ecofac V financé par l'Union européenne, a ici un rôle pivot.
    En mai 2000, les Etats de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale ont jugé utile de créer le Réseau des aires protégées d’Afrique centrale (Rapac). En tout, ce réseau compte actuellement 82 aires protégées. Le but initial est d’amener tout ce monde à travailler ensemble.
    Présent à Libreville, ce Rapac est le bras opérationnel de la Ceeac dans la protection de l’environnement.

     

    Invités :

    - Gabriel Tchango, ministre gabonais des Eaux et Forêts.
    - Patrick Mboma, footballeur camerounais, ambassadeur de Bonne volonté de la Ceeac dans la lutte contre le braconnage des éléphants.
    - Honoré Tabuna, coordonnateur du programme Economies fragilisées d’Afrique centrale (Ecofac).
    - Sébastien Luc Kamga Kamdem, responsable de l’Aménagement et de la valorisation des aires protégées au Rapac.
    - Samuel Makon, conseiller technique régional du GIZ au Bureau d’appui à la Commission des forêts d’Afrique centrale (Comifac) à Yaoundé.
    - Lee White, secrétaire exécutif de l’Agence nationale des parcs nationaux du Gabon. 
     
    Production : Sayouba Traoré
    Réalisation : Ewa Moszynski

     

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.