GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Aujourd'hui
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    Le gouvernement thaïlandais cesse d'acheter le riz des paysans

    Des fermiers qui travaillent dans une rizière en Thaïlande. Getty Images/Patrick Foto

    Le gouvernement de Bangkok n'a plus les moyens d'acheter le riz aux producteurs. Les prix mondiaux de la céréale risquent de chuter davantage.

    Dès la fin du mois, le gouvernement thaïlandais n'achètera plus de riz aux paysans, comme il l'a fait depuis trois ans. L'équipe de Yingluck Shinawatra est contrainte à expédier les affaires courantes faute de résultat aux élections ; la Première ministre est également sous le coup d'une enquête pour corruption sur ce programme de prix bonifiés aux agriculteurs. Un programme qui lui avait permis de séduire l'électorat le plus pauvre du pays, mais qui est devenu un véritable boulet financier. Les pertes pour les finances publiques thaïlandaises atteindraient 500 milliards de baht, soit 18 milliards de dollars.

    Le stockage du riz par l'Etat n'a pas fait remonter les prix mondiaux, comme l'avait parié Bangkok, bien au contraire : les concurrents vietnamiens, indiens, cambodgiens, en ont profité pour produire plus et prendre les parts de marché de la Thaïlande à l'étranger. Le gouvernement thaïlandais peine à vendre le riz, mais aussi désormais à payer les agriculteurs depuis septembre dernier, les arriérés se monteraient à 130 milliards de baht, l'équivalent de 4 milliards de dollars. Les entrepôts publics débordent de riz, 15 à 20 millions de tonnes selon les estimations, c'est l'équivalent de la moitié du commerce mondial de riz, et ce riz thaïlandais pourtant si réputé commence à s'abîmer au bout de trois ans !

    La récolte de 2012 peut encore se vendre sous l'appellation « old crop », (« ancienne récolte »), en Afrique, du Sénégal au Congo, on aime cuisiner ce riz plus transparent, mais bientôt ce sera difficile, alors qu'une nouvelle petite récolte arrive. La Thaïlande devra tôt ou tard brader ses stocks, si elle veut reprendre des parts de marché au Vietnam. La Chine joue de cette situation alors même qu'elle doit importer de plus en plus de riz : après avoir fait dire au gouvernement de Bangkok qu'elle rompait son contrat de riz thaïlandais, la semaine dernière, l'importateur public chinois a démenti cette nouvelle avant-hier. Entre temps la Chine a certainement obtenu de la Thaïlande un joli rabais sur ses grains blancs.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.