GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 21 Septembre
Jeudi 22 Septembre
Vendredi 23 Septembre
Samedi 24 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 26 Septembre
Mardi 27 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Maïs : le Mali prend des parts de marché à l'Ukraine

    Champ de maïs dans la région de Tchernihiv, en Ukraine.

    L'incertitude politique en Ukraine fragilise son statut de grand exportateur de céréales.

     

    L'agriculture ukrainienne est en péril. C'est pourtant une des grandes réussites de ce pays de la mer Noire qui a beaucoup misé sur le blé et surtout sur le maïs en triplant sa production de grains jaunes en cinq ans. Sur la campagne 2013-2014, l'Ukraine devait se hisser au rang de deuxième exportateur mondial de céréales derrière les Etats-Unis. Mais cet exploit pourrait être sans lendemain.

    Pour l'instant, la crise politique et économique en Ukraine n'a pas trop affecté les exportations de la campagne qui s'achève. Pratiquement tout le blé est parti. Quant au maïs, il reste encore 15% de la production à exporter. On a juste observé, la semaine dernière, un petit ralentissement des expéditions : les producteurs ukrainiens rechignaient à vendre leur maïs tant que la monnaie ukrainienne, la hryvnia, continuait de chuter. C'est d'ailleurs ce qui a réveillé les cours européens du maïs vendredi dernier.

    Le risque porte avant tout sur la prochaine campagne céréalière en Ukraine, explique la société de conseil agricole Agritel qui dispose d'un bureau à Kiev. L'incertitude politique et la dégradation de la note du pays, au bord de la faillite, ont rendu les banques et les investisseurs frileux. Ils ont arrêté de prêter. Les producteurs ont toutes les difficultés du monde à financer les intrants : semences, engrais et pesticides, non pas pour les semis de blé, ils ont déjà été réalisés, mais pour les semis de tournesol et de maïs qui doivent commencer en avril.

    La production ukrainienne de maïs pourrait plonger en 2014-2015. Du coup la défiance vis-à-vis de cette origine est déjà palpable. En lieu et place du maïs ukrainien, c'est du maïs malien qui a été sollicité pour fournir 100 000 tonnes à la Syrie. L'Assemblée permanente des Chambres d'agriculture du Mali a jusqu'à vendredi pour faire une offre, confiait l'un de ses représentants au Salon de l'agriculture, à Paris.


    Sur le même sujet

    • Les premières exploitations bio en Ukraine

      En savoir plus

    • Ukraine / agriculture

      L'Ukraine, faute de moyens, tarde à devenir le grenier de l'Europe

      En savoir plus

    • Ukraine

      L’Ukraine annonce d’importantes restrictions sur ses exportations de céréales

      En savoir plus

    • Le maïs: nouveau pari du Vietnam ?

      En savoir plus

    • Le maïs transgénique Mon 810, source de contradictions dans l'UE

      En savoir plus

    • La castration du maïs (rediffusion)

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.