GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 15 Janvier
Jeudi 16 Janvier
Vendredi 17 Janvier
Samedi 18 Janvier
Aujourd'hui
Lundi 20 Janvier
Mardi 21 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Berlin: ouverture d'un sommet international crucial pour tenter de pacifier la Libye (officiel)
    • «Poutine, dehors!»: un millier d'opposants de différents courants d'opposition manifestent ce dimanche à Moscou
    • Libye: Haftar doit mettre fin à son attitude «hostile», dit Erdogan
    • Vidéo d'un manifestant frappé au sol par un policier: une enquête judiciaire ouverte à Paris (parquet)

    2. Le JT Rappé : un succès de «l’infotainment» à la sénégalaise

    Pendant près de cinq mois, Xuman et Keyti démarchent les chaînes de télévision pour vendre leur Journal Rappé. Mais, essuient refus sur refus.

    A chaque fois, on leur demande un droit de regard. Mais, pour eux, il est hors de question de faire la moindre concession sur leur liberté de ton. En avril 2013, Keyti convainc Xuman de poster le premier épisode sur Internet. Le soir même, il compte des milliers de vues sur Youtube.

    « Le lendemain, 2STV nous a appelés pour nous proposer un contrat », sourit Keyti. Le duo négocie et ne signe pas de contrat d’exclusivité, ce qui lui permet de garder leurs voix libres. Vingt six épisodes et plus d’un million de vues plus tard, la première saison est un succès. Mais les «présen-rappeurs» vont-ils pouvoir continuer ? Ni la diffusion sur la chaîne de télévision 2STV, ni les clics sur Youtube ne leur rapportent grand-chose. Les caisses du JT sont pratiquement vides. Les deux rappeurs ont à peine de quoi couvrir leurs frais, alors que chaque épisode leur coûte environ 800 euros, entre le loyer et les salaires de leur cameraman, de leur monteur et de leur graphiste.

    (Entretien réalisé par Camille Laurent, Anna Lecerf et Clémence Fulleda)

    Pour lire la suite, cliquez ici

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.