GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Syrie: un soldat turc a été tué dans une attaque des forces kurdes (ministère de la Défense)
    • Chili: trois morts dans les troubles à Santiago
    • Transport aérien: le plus long vol direct de l'histoire organisé par Qantas, parti de New York, a atterri à Sydney

    Quelle place pour la folie en France ?

    Getty images/ Peter Sherrard

    La psychiatrie est le parent pauvre de la santé en France, depuis les années 90, 40 000 lits d'hospitalisation ont été fermés, sans que des structures alternatives de prise en charge aient été ouvertes en contrepartie.

    Les personnels dénoncent la manque de moyens comme le manque de formation à ces maladies particulières. Le précédent gouverment n'a proposé qu'une réponse répressive avec le durcissement de la loi sur l'hospitalistion d'office et l'augmentation du nombre de chambres d'isolement dans les hôpitaux. Le député socialiste Denys Robiliard a porté, pendant un an, une «mission d’information sur la santé mentale et l’avenir de la psychiatrie». Il l’a fait, sans oeillères, recevant tous les acteurs de cet univers fragmenté. Il pointe une forte augmentation des hospitalisations sous contrainte et des mesures qui consistent à attacher les malades.  Alors que les psychiatres réclament une grande loi sur la santé mentale. Etat des lieux d’une psychiatrie publique en panne d’avenir.


    Sur le même sujet

    Prochaine émission

    Le Nord n'est pas la poubelle de Moscou

    Le Nord n'est pas la poubelle de Moscou
    « Moscou est un État à part, tous nos impôts partent là-bas, ici on a la forêt, le pétrole, le gaz, on a beaucoup de richesses mais tout l'argent qu'on gagne part à Moscou, notre argent va à Moscou, et eux en échange, ils nous donnent leurs poubelles ».
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.