GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Jeudi 21 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 23 Novembre
Dimanche 24 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Pourquoi la Syrie attire-t-elle les jihadistes ?

    Des manifestants défilent à Strasbourg pour s'élever contre l'endoctrinement des jeunes à aller mener le jihad en Syrie, le l8 février 2014. AFP/Frédéric Florin

    Gros plan sur un phénomène qui inquiète les autorités françaises : le départ de plus en plus de Français vers la Syrie pour y faire le Jihad. 700, selon le ministre de l'Intérieur. Ils sont, pour la majorité, plutôt jeunes, parfois mineurs. Des jeunes hommes et des jeunes femmes. Leur point commun : internet. Jihadistes français, pourquoi partent-ils ?
    Pour en parler, deux invités : David Thomson, journaliste RFI, auteur de «Les Français jihadistes», aux éditions des Arènes et Romain Mielcarek, journaliste indépendant, chercheur à l'IPSE. Son blog «Guerres et Influences».
    (Photo : Des manifestants ont défilé le 8 février à Strasbourg pour s'élever contre l'endoctrinement des jeunes à aller mener le jihad en Syrie / AFP/Frederick Florin).


    Sur le même sujet

    • Jihadistes français en Syrie: une démarche solitaire?

      En savoir plus

    • France / Pakistan

      Trois jihadistes français, expulsés du Pakistan, placés en garde à vue à Paris

      En savoir plus

    • France / Pakistan

      Le Pakistan expulse trois présumés apprentis jihadistes français

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.