GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 11 Septembre
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    Le maïs OGM en difficulté en Europe et aux Etats-Unis

    Un champ de maïs à Godewaersvelde, dans le Nord de la France. AFP PHOTO/Philippe Huguen

    Bloqué en France, le maïs OGM subit de lourdes pertes aux Etats-Unis.

    C'est la Journée internationale des semences, mais certaines d'entre elles ne sont pas à la fête : les semences de maïs OGM.

    En France, les députés ont voté l'interdiction du maïs transgénique. La loi, qui a toutes les chances d'aboutir à l'issue de la navette parlementaire, va plus loin que l'arrêté gouvernemental du mois dernier qui visait seulement le maïs Monsanto 810, le seul maïs OGM autorisé dans l'Union européenne, et que les maïsiculteurs du sud-ouest français attendaient avec impatience pour lutter contre un insecte, la pyrale.

    Leur rendement en aurait été augmenté, disent-ils, et donc leurs marges, dans un contexte de plus en plus difficile pour le maïs français, très concurrencé à l'export et en France-même : pour la première fois la Bretagne a importé du maïs ukrainien, officiellement non OGM.

    Aux Etats-Unis, où à l'inverse 90 % du maïs est OGM, l'un d'entre eux sème la pagaille dans la filière, parce qu'il a permis à la Chine de refuser un million de tonnes et demi de maïs américain. Il s'agit du MIR 162, qui éloigne les insectes. Depuis quatre ans qu'il a été soumis aux autorités chinoises, il n'a toujours pas reçu d'approbation définitive. Ce qui a permis à Pékin de bloquer les cargaisons de maïs américain cet hiver, sous prétexte qu'elles contenaient ne serait-ce qu'un grain de maïs MIR 162. La Chine ouvrait dans le même temps son marché au maïs brésilien et ukrainien, ce qui laisse penser que le MIR 162 n'était qu'un prétexte de Pékin pour diminuer sa dépendance au maïs des Etats-Unis.

    En attendant, les grands traders américains de céréales, Cargill, ADM, ont perdu près d'un demi-milliard de dollars, et ils se retournent contre le semencier Syngenta. Le géant suisse répond que ce n'est pas au régulateur chinois de décider quelles semences vont planter les fermiers américains, mais ces derniers pourraient perdre confiance si les prix du maïs américain venaient à chuter davantage.


    Sur le même sujet

    • France

      L’Assemblée nationale interdit la culture de maïs transgénique

      En savoir plus

    • Bonjour l'Europe

      Le maïs transgénique Mon 810, source de contradictions dans l'UE

      En savoir plus

    • France

      France : le Conseil d'Etat annule l'interdiction de cultiver le maïs transgénique MON810 de Monsanto

      En savoir plus

    • Chronique des Matières Premières

      La Chine va devoir importer des quantités record de maïs cette année

      En savoir plus

    • Chronique des Matières Premières

      Année de repli pour les prix du maïs

      En savoir plus

    • Chronique des Matières Premières

      Maïs : le Mali prend des parts de marché à l'Ukraine

      En savoir plus

    • Mexique

      Mexique: la justice interdit la culture du maïs transgénique

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.