GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 25 Mars
Dimanche 26 Mars
Lundi 27 Mars
Mardi 28 Mars
Aujourd'hui
Jeudi 30 Mars
Vendredi 31 Mars
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Brexit: ce n'est «pas une journée heureuse» (Donald Tusk)
    • Présidentielle française: Hamon appelle Mélenchon et les communistes à «unir leurs forces aux siennes»
    • Il n'y aura «pas de retour en arrière» après le déclenchement du Brexit (Theresa May)
    • Londres reste partenaire de l'Europe malgré le Brexit (Berlin)
    • Bruxelles: le Royaume-Uni remet à l'Union européenne la lettre déclenchant le Brexit (journaliste AFP)
    • Syrie: plusieurs morts dans l'explosion d'une bombe dans un bus à Homs (média)
    • L'UE interdit la fusion entre les Bourses de Londres et Francfort

    L’extrême-droite autrichienne : le poids de l’Histoire

    Heinz-Christian Strache (d), leader du parti de l'extrême-droite autrichienne FPÖ et le député européen Andreas Mölzer (g) à Vienne, le 18 novembre 2013. AFP/ALEXANDER KLEIN

    L'Autriche est un des pays de l'Union européenne où l'extrême-droite fait, depuis longtemps, un score à deux chiffres : 22% aux législatives de septembre 2013. Il y a plusieurs formations d'extrême-droite, mais la plus connue c'est le FPÖ, le Parti de la liberté d'Autriche.

    A plusieurs reprises, cette formation a fait partie de gouvernements de coalition. Le FPÖ est présidé depuis 2005 par Heinz-Christian Sträche, mais pendant longtemps le chef charismatique du mouvement a été Jörg Heider. C'est lui qui, à partir du milieu des années 1980, a poussé le parti vers des positions nationalistes et populistes, n'hésitant pas à relativiser et à réinterpréter le passé nazi de son pays. Aujourd'hui, le FPÖ surfe sur les sentiments anti-Union européenne et anti-immigrés de beaucoup d'Autrichiens.


    Sur le même sujet

    • Autriche

      Autriche: évincé parce que trop raciste pour l'extrême droite

      En savoir plus

    • AUTRICHE

      Législatives en Autriche: victoire de la coalition gauche-droite et forte poussée de l'extrême droite

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.