GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 25 Juillet
Mardi 26 Juillet
Mercredi 27 Juillet
Jeudi 28 Juillet
Aujourd'hui
Samedi 30 Juillet
Dimanche 31 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    La décision de la justice française de libérer l'un des deux auteurs du meurtre d'un prêtre en l'assignant à résidence sous bracelet électronique est un «échec, il faut le reconnaître», estime le chef du gouvernement dans une interview au «Monde». «Cela doit conduire les magistrats à avoir une approche différente, dossier par dossier, compte tenu des pratiques de dissimulation très poussées des jihadistes». Manuel Valls ne veut pas cependant tomber «dans la facilité de rendre ces juges responsables de cet acte de terrorisme». Par ailleurs, il envisage d'interdire le financement des mosquées par l'étranger.

    A la Une: Sénégal, Wade - le retour

    © AFP/Pius Utomi Ekpei

      C’est finalement aujourd’hui que l’ancien président sénégalais doit arriver à Dakar. Retour « mouvementé », émaillé de « couacs en plein vol », souligne Le Quotidien à Dakar. Mais le journal sénégalais promet la liesse des grands jours. « Les effigies de l’ancien président ainsi que les images de son fils, rangées au placard depuis la dernière branlée électorale, retrouvent le jour », énonce, textuellement, le confrère. Lequel, très lyrique on va dire, évoque la « volonté » des militants du PDS qui ne faiblit pas devant le « froid de plus en plus mordant » (alors forcément, avec ce froid, faut bien se réchauffer). !

      A Dakar, pourtant, il y a Le Soleil. Je veux parler du journal, qui le clame en une : « Maître Wade arrive aujourd’hui ». Le Soleil, dont l’édition en ligne se borne à rapporter, dans un style nettement moins fleuri que celui employé par Le Quotidien, aussi bien la mobilisation des militants du PDS, que le dispositif sécuritaire mis en place par les autorités pour « certainement éviter des troubles à l’ordre public », ou encore la « fausse annonce du blocage de l’avion » d’Abdoulaye Wade, que le ministre de la Bonne gouvernance et porte-parole du gouvernement, Abdou Latif Coulibaly a qualifié de « jeu médiatico-politicien », rapporte scrupuleusement, et sans emphase, Le Soleil.

      Prudent lui-aussi, Sud-Quotidien évoque un « nuage » au sujet de l’autorisation ou non d’atterrir pour l’avion de l’ancien président sénégalais.

      Alors, le froid, les nuages, il est beaucoup question de météo aérienne ce matin dans la presse sénégalaise.

      Wade : jeu, set mais pas match

      Mais au-delà du Sénégal, ce retour d’Abdoulaye Wade dans son pays passionne les éditorialistes africains. « C’est à se demander si le renard politique qu’est Wade, n’a pas déjà atteint les objectifs qu’il se fixait en décidant de ce retour ? », feint de s’interroger Guinée Conakry Infos. Car avec ce feuilleton et le « buzz médiatique qu’il a réussi à créer », Wade a déjà atteint un premier objectif : « remobiliser ses troupes », estime le site guinéen. Qui le martèle : « Wade a gagné la bataille cathodique ».

      Pour Le Pays, au Burkina Faso, aussi, Wade « joue et gagne ». Car selon le quotidien ouagalais, l’ancien président sénégalais a « déjà réussi à faire de son retour, une mise en scène politique inédite ». Et dans une référence très littéraire, Le Pays voit dans ce qu’il appelle le « retour gagnant » de Wade, une analogie avec les personnages du roman, « La Plaisanterie » de l’écrivain tchèque, Milan Kundera, dans lequel, pour faire court, un étudiant persécuté pour déviance politique, fait son retour dans sa ville natale où il retrouve les autres personnages de son odyssée politique mouvementée.

      Quand au site Internet Afrik.com, il ne tarie pas d’éloge sur le coup de … « Maître », … de Maître Wade, bien sûr. Un retour qui intervient alors que souffle un « vent de mécontentement » sur un Sénégal « qui avait espoir en Macky Sall ».

      Un vent ? La météo, je vous dis..

      Côte d’Ivoire : wargames

      Le dernier rapport en date du Groupe d’experts de l’ONU, chargé de la surveillance de l’embargo dans ce pays, évoque un réarmement de la Côte d’Ivoire, « en violation flagrante de l’embargo », souligne Le Nouveau Courrier, qui l’évoque ce matin. Daté du 4 octobre 2013, ce rapport, selon le journal, relève des achats « illégaux » d’armes. Des armes qui « transitaient par le Burkina-Faso de Blaise Compaoré avant d’atterrir clandestinement en Côte d’Ivoire », énonce le quotidien. Dans l’arsenal incriminé par le groupe d’expert des Nations unies, il est notamment question, poursuit le confrère, d’un hélicoptère de combat MI-24 équipé « pour opérer dans des conditions de guerre classique », au moyen, notamment, d’une « mitrailleuse lourde à tir rapide », de « roquettes », de « missiles antichars », ou encore de « bombes » de « 250 kg » et de « 500 kg », poursuit Le Nouveau Courrier. Qui s’interroge : « Mais quelle est cette propension décidément suspecte pour le régime d’Abidjan à s’armer de manière maladive alors que le pays sort de crise et serait, selon les actuels dirigeants, engagé sur la voie de la paix et de réconciliation ? ».

      Une interrogation qui tombe à l’heure où, comme le souligne en une le journal Le Démocrate, le gouvernement ivoirien est en séminaire aujourd’hui sur la « cherté de la vie ».

      1. 1
      2. 2
      3. 3
      4. ...
      5. Suivant >
      6. Dernier >
      Les émissions
      Commentaires
       
      Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.