GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 20 Novembre
Mercredi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Yémen: violents combats à Hodeida en dépit des appels au calme (sources militaires pro-gouvernement)
    • Société Générale: amende aux Etats-Unis de 1,34 milliard de dollars pour violations de sanctions

    Les difficultés de la pêche artisanale à Pointe-Noire

    Débarcadère du village des pêcheurs sur la plage Songolo à Pointe-Noire. © RFI/Sayouba Traoré

    Dans le monde, la pêche artisanale emploie 12 millions de personnes. Sous le générique «pêche artisanale», il faut distinguer la pêche continentale et la pêche maritime artisanale. En République du Congo, cette pêche artisanale représente une production annuelle de 52 400 tonnes. Elle génère 29 965 emplois directs, dont 26 228 pêcheurs professionnels dans les eaux intérieures ; 2 985 emplois en mer, dont environ 2 335 en pêche artisanale et 752 emplois en pisciculture. En réalité, la pêche est traditionnellement l’affaire des Ouest-Africains qui représentent environ 5% de la population de la ville de Pointe-Noire. Au départ des pêcheurs béninois, puis de plus en plus de Congolais. Nous allons dans le village de pêcheurs sur la plage Songolo à Pointe-Noire.

    Aujourd’hui, cette activité est confrontée à de nombreuses difficultés au Congo. Un premier problème, l’insécurité foncière, alors qu’il faut du temps pour installer un site de pêche. En effet, un village de pêcheurs est sans recours devant une décision des autorités, qu'elles soient gouvernementales ou municipales. Il en est ainsi des concessions de pêche accordées aux grands groupes industriels.

    Deuxième problème, une campagne de pêche coûte environ 300 000 Francs CFA. Il se trouve que bonne pêche ou mauvaise pêche, le salaire des pêcheurs est à payer obligatoirement, puisque les hommes ont effectué la sortie. Toutefois, faire une bonne pêche ne vous met pas à l’abri des déconvenues.

    Troisième problème, sur les marchés, la pêche artisanale subit la concurrence de la pêche industrielle, mieux outillée. En plus de ces risques de mévente, il faut également payer des taxes à l’Etat sur une activité aléatoire. Toute cette accumulation de problèmes, alors que le pêcheur artisanal n’a pas accès au crédit, et ne bénéficie pas de subventions.


    Invités
    :
    - Mavoungou Jean-Pierre, président de l’Association pour la promotion des initiatives communautaires de la pêche
    - Kassa Yaovi Guy Serge, vice-président de l’Association pour la promotion des initiatives communautaires de la pêche
    - Atiogbé Yao Hyacinthe, patron pêcheur
    - Adama Koné, pêcheur. 
     

    Production : Sayouba Traoré
    Réalisation : Ewa Moszynski.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.