GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Aujourd'hui
Samedi 24 Août
Dimanche 25 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    Les groupes miniers à la diète

    Une mine du groupe Rio Tinto, situé au nord de Perth en Australie. Tous les groupes miniers renégocient leurs contrats de fourniture de caoutchouc et de carburant. Mais certains font des économies plus surprenantes : l'an dernier, Rio Tinto a par exemple réduit de 60 000 dollars ses achats de beignets à la viande. DR

    Les groupes miniers ont vu chuter leurs bénéfices, alors ils font des économies sur le carburant, mais aussi le café ou la viande.

    Les groupes miniers sont à la diète. Pour compenser la baisse des cours, qui a écrasé leurs marges, les producteurs de minerai taillent dans leurs dépenses. Oubliés les projets miniers pharaoniques qui avaient été planifiés avant la crise, fini les hausses de salaires, c'est plutôt l'heure de la réduction des effectifs et de la mise sous cocon, voire de la fermeture, des mines de fer, d'or ou de cuivre les moins rentables.

    Les groupes miniers réduisent aussi leurs dépenses... de matières premières, dont ils ne sont pas seulement des producteurs mais aussi de gros consommateurs. Un des postes les plus coûteux : le carburant des engins miniers. Contrairement aux métaux, les produits pétroliers sont restés très chers, alors le géant australien BHP Billiton limite au strict minimum les voyages de ses camions en les ravitaillant directement sur les gisements, ce qui a l'avantage également d'éviter l'usure prématurée des pneus !

    Tous les groupes miniers renégocient leurs contrats de fourniture de caoutchouc et de carburant. Mais certains font des économies plus surprenantes : sur les matières premières comestibles. Il s'agit en effet de réduire le coût du ravitaillement des salariés sur les sites miniers, boissons et repas. L'année dernière, le géant australien du fer Rio Tinto a, par exemple, réduit de 60 000 dollars ses achats de beignets à la viande, rapporte Bloomberg. Quant au producteur d'or canadien Kinross, confronté à la dégringolade des cours du métal précieux, il vient d'annoncer aux salariés de son gisement mauritanien qu'ils devraient se contenter d'un café plus bas de gamme au lieu des dosettes dont ils bénéficiaient jusqu'alors à la machine à café. Il n'y a décidément pas de petites économies pour les groupes miniers, mais entre 2013 et 2015, ils comptent diviser leurs coûts par deux.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.