GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 17 Décembre
Mardi 18 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Affaire Khashoggi: Guterres (ONU) juge «essentiel» qu'une enquête «crédible» soit menée
    • Syrie: la coalition affirme avoir détruit un site du groupe EI dans une mosquée (communiqué de l'armée américaine)
    • L'armée israélienne a annoncé avoir découvert un nouveau tunnel du Hezbollah, le quatrième vers Israël (communiqué)

    Une promenade dans les quartiers de la ville de Pointe-Noire en République du Congo

    Frédéric Pambou, Expert en Patrimoine Culturel africain, président honoraire du Centre d’études des civilisations Loango (à gauche). RFI/Sayouba Traoré

    Aujourd’hui, je vous emmène pour une promenade à travers la ville de Pointe-Noire en République du Congo. Et nous avons trouvé le guide parfait pour une ballade où l’on rencontre à chaque pas l’historique et le culturel. Frédéric Pambou est expert en patrimoine culturel africain, président honoraire du Centre d’études des civilisations de Loango. Car nous sommes en plein dans la zone culturelle de l’ancien royaume de Loango.

    Pointe-Noire est affectueusement surnommée «Ponton» par ses habitants ou «Ndjindji», en référence à l'ancien village de pêcheurs sur lequel on a bâti la ville. L’agglomération compte 1.100.000 habitants, répartis sur six communes qui sont : Lumumba, Mvoumvou,Tié Tié, Loandjili, Mongo Mpoukou et Ngoyo.

    C’est le rail qui a permis à la ville de Pointe-Noire de surpasser les cités voisines. La décision de construire un port en eau profonde poussera les administrateurs coloniaux à abandonner la cité historique de Loango au profit de Pointe-Noire. Il fallait 125.000 travailleurs. Pour mobiliser tous ces travailleurs dans ce Moyen Congo, qui n'est alors peuplé que de 400.000 habitants en 1920, le Gouverneur Général de l'Afrique Equatoriale Française, Victor Augagneur, crée alors la circonscription du Chemin de fer Congo-Océan (CFCO) le 26 septembre 1921 avec comme chef-lieu Loudima, et Pointe-Noire devient pour la première fois district ou subdivision et éclipse Loango.

    La Maison de l’administrateur colonial, Raphaël Antonetti, la place Joseph Poabou, le premier palais de justice de Pointe-Noire, dans le quartier du port, l'hôtel Ottino, du nom de l'entrepreneur d'origine italienne, prestataire pour la Société de Construction des Batignolles, spécialisé dans le béton armé, la gare du chemin de fer Congo-Océan, le boulevard de Loango, le rond-point Kassaï, la place dite place des 7 chemins, telles sont les étapes marquantes de notre périple.


    Sur le même sujet

    • 5e édition du Forum International sur l’économie verte à Pointe-Noire

      En savoir plus

    • Le port de Pointe-Noire au Congo, un lieu de transit important

      En savoir plus

    • Congo-Brazzaville : le port de Pointe-Noire

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.