Harlem Désir: «Il faut absolument un arrêt des violences» - RFI

 

  1. 07:40 TU Grand reportage
  2. 08:00 TU Journal
  3. 08:10 TU Appels sur l'actualité
  4. 08:30 TU Journal
  5. 08:40 TU Appels sur l'actualité
  6. 09:00 TU Journal
  7. 09:10 TU Priorité santé
  8. 09:30 TU Journal
  9. 09:33 TU Priorité santé
  10. 10:00 TU Journal
  11. 10:10 TU 7 milliards de voisins
  12. 10:30 TU Journal
  13. 10:33 TU 7 milliards de voisins
  14. 11:00 TU Journal
  15. 11:15 TU Sessions d'information
  16. 11:30 TU Journal
  17. 11:33 TU Sessions d'information
  18. 12:00 TU Journal
  19. 12:10 TU Sessions d'information
  20. 12:30 TU Journal
  21. 12:33 TU Sessions d'information
  22. 12:40 TU Grand reportage
  23. 13:00 TU Journal
  24. 13:10 TU Vous m'en direz des nouvelles !
  25. 13:30 TU Journal
  1. 07:30 TU Sessions d'information
  2. 08:00 TU Journal
  3. 08:10 TU Appels sur l'actualité
  4. 08:30 TU Journal
  5. 08:40 TU Appels sur l'actualité
  6. 09:00 TU Journal
  7. 09:10 TU Priorité santé
  8. 09:30 TU Journal
  9. 09:33 TU Priorité santé
  10. 10:00 TU Journal
  11. 10:10 TU 7 milliards de voisins
  12. 10:30 TU Journal
  13. 10:33 TU 7 milliards de voisins
  14. 11:00 TU Journal
  15. 11:15 TU Sessions d'information
  16. 11:30 TU Journal
  17. 11:33 TU Sessions d'information
  18. 12:00 TU Journal
  19. 12:10 TU Grand reportage
  20. 12:30 TU Sessions d'information
  21. 13:00 TU Journal
  22. 13:10 TU Sessions d'information
  23. 13:30 TU Journal
  24. 13:33 TU Danse des mots
  25. 14:00 TU Journal
fermer

Invité du matin

Harlem Désir: «Il faut absolument un arrêt des violences»

Harlem Désir: «Il faut absolument un arrêt des violences»
 
Harlem Désir. RFI

Aujourd’hui mardi 22 juillet, l’actualité internationale et européenne est notamment dominée  par une  réunion des ministres des Affaires étrangères à Bruxelles pour évoquer deux dossiers particulièrement brûlants : la crise Israël-Palestine et l’Ukraine. Pour en parler, Frédéric Rivière reçoit Harlem Désir, le secrétaire d’Etat aux Affaires européennes.

« Le conflit se déroule au Proche-Orient et c’est donc là-bas qu’il faut l’apaiser, pas ici en France, qu’il faut le transposer. Et c’est tout le sens de l’action de la diplomatie française. Ici, on peut exprimer une opinion, mais on n’a pas à accepter d’enflammer les esprits et surtout d’attaquer des synagogues et de propager l’antisémitisme. »


Sur le même sujet

  • Israël / Territoires palestiniens

    Gaza: en Cisjordanie, des Palestiniens se radicalisent

    En savoir plus

  • Israël / Territoires palestiniens

    Journée sanglante à Gaza, plus de 100000 Palestiniens déplacés

    En savoir plus

  • Internet

    «Red Alert : Israel», l'application pour éviter les tirs de roquettes

    En savoir plus

  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. ...
  5. suivant >
  6. dernier >

Les émissions

Commentaires

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.