GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 26 Septembre
Mardi 27 Septembre
Mercredi 28 Septembre
Jeudi 29 Septembre
Aujourd'hui
Samedi 1 Octobre
Dimanche 2 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    A la Une: Ebola, ZMapp, le sérum de l'espoir

    © AFP/Pius Utomi Ekpei

    L'arrivée prochaine du sérum expérimental au Liberia suscite beaucoup d'attentes en Afrique de l'Ouest. Deux docteurs actuellement soignés au centre médical de Sinkor vont être les premiers libériens à tester un sérum qui pourrait être ensuite généralisé à tous les patients du pays. The Daily Observer précise que ce sérum va être injecté aux patients par un expert américain qui est seul habilité à le faire. Le sérum expérimental n'a pas encore été homologué par la Food and Drug Administration américaine, l'institution en charge de délivrer les droits d'exploitation, ce qui explique, selon le journal libérien, le retard dans son envoi au Liberia. La requête faite par les autorités libériennes a dû être mûrement étudiée avant d'être acceptée, nous apprend le Daily Observer.

    Un sérum expérimental à défaut d'autre chose.

    Le sérum soulève néanmoins bien des doutes. Selon Guinée Conakry Info, certes, les deux patients américains qui sont les tout premiers humains à en prendre, se porteraient mieux aujourd’hui. Mais le cas du prêtre espagnol qui est décédé des suites de l’épidémie, après en avoir pris aussi, est plutôt un contre-exemple inquiétant. « Il ne serait en effet pas exclu que l’évolution positive de l’état de santé des deux soignants américains soit exclusivement le produit de leur système immunitaire naturel », lit-on encore dans Guinée Conakry Info qui ajoute : « Mais avec près de 2 000 cas confirmés dont plus de la moitié sont décédés, le sérum ZMapp s’impose. »

    Nord du Mali : Barkhane porte ses fruits.

    Au Mali, on en sait un peu plus sur les trois terroristes appartenant à Aqmi arrêtés par les soldats de l’opération Barkhane, lors d’une opération le 10 août près de Tombouctou, précise Maliactu. Apparemment, les trois suspects « formaient une cellule dans le secteur ». Parmi eux, figurerait un proche de l’Algérien Yéyia Abou Hamame, chef d’Aqmi au Sahel, selon Maliactu.

    Ce dernier serait considéré comme un proche du Malien Lyad Ag Ghali, le chef d’Ansar Dine, l’un des groupes jihadistes chassés du nord du Mali par l'intervention militaire internationale en janvier 2013.

    La difficile paix dans un contexte de guerre.

    Selon El Watan, la reprise des combats dans la région de Tombouctou mettrait en péril l’accord sur la cessation des hostilités, signé par Bamako et six groupes rebelles de l’Azawad le 24 juillet dernier à Alger. Des combats auxquels ne participeraient pas le Mnla qui a fait un communiqué pour démentir les accusations d’Ahmed Ould Sidi Mohamed, un des chefs d’une autre faction, le MAA, ou Mouvement arabe de l’Azawad. Toujours selon El Watan, les bombardements menés le 10 août dernier par la force française Barkhane, dans la région de Tombouctou auraient ciblé un groupe mobile non identifié soupçonné d’appartenir aux groupes narco-terrorisme dans la région de Essakane.

    France et Mali : pas la même guerre ?

    Et toujours au Mali, le relâchement par les gendarmes maliens, d'un ancien supposé responsable du Mujao arrêté par les français provoque des tensions. Dans un article intitulé, « A la guerre comme à la guerre ! Et à chacun sa guerre », Maliweb nous apprend que la libération de Yoro Ould Daha par les autorités maliennes provoque de vives tensions avec les soldats français de l'opération Barkhane qui l'avaient arrêté la semaine dernière.

    La France est visiblement scandalisée par la mise en liberté du combattant Yoro Ould Daha par la gendarmerie malienne de Gao. Le suspect ou le héros (c’est selon s’amuse Maliweb) est, par la France, accusé d’appartenance au Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao). Pour sa part, le Mali justifie la mise en liberté de son « combattant » par le fait qu’il ne lui reprochait absolument rien. En fait, Maliweb pense que c'est parce qu'il a rendu des services à l'armée malienne comme combattant de la milice Delta et de la branche pro-malienne du Mouvement Arabe de l’Azawad, qui a récemment administré de lourdes pertes au MNLA dans la zone de Kidal.

    L'imbroglio malien.

    Désormais libre, dans un long entretien publié par Maliweb, Yoro Ould Daha revient justement sur son incarcération par les français qui aurait duré plus de 4 jours. Il prétend avoir été interrogé jour et nuit, sur sa supposée participation à une attaque terroriste contre le Mnla en juillet dernier à Tangara. Il nie en bloc mais confirme s'être engagé en 2012 aux côté du Mujao, du côté de Gao pour combattre les indépendantistes touarègues du MNLA. Aujourd'hui, Yoro Ould Daha accuse la France d'être l'alliée du MNLA, et prétend que c'est pour cette raison qu'il refuse de collaborer avec l'armée française. Car il se dit « attaché à un Mali uni et indivisible ». Tout cela n'est pas très sérieux, ni crédible, sachant que le Mujao a occupé le nord du Mali au détriment de l'Etat malien pendant 9 mois entre 2012 et 2013.


    Sur le même sujet

    • A la Une: Ebola, l'épidémie des pauvres?

      En savoir plus

    • A la Une: Ebola, mieux vaut prévenir que guérir

      En savoir plus

    • A la Une: Ebola, course contre la mort

      En savoir plus

    • Santé

      Ebola: l’OMS approuve l’emploi de traitements non homologués

      En savoir plus

    • Défense

      Infographie: l'opération Barkhane en Afrique

      En savoir plus

    • guineeconakry.info – Guinée – 21 juillet 2014.

      Barkhane en Afrique : le retour de la France par la grande porte

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.