GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Transferts de fonds vers l'Afrique: chers et à usage incertain

    Getty Images/E+/tillsonburg

    Plus de 40 milliards d’euros par an : c’est la somme qu’envoient les migrants africains à leurs familles chaque année. Une somme colossale qui fait d’eux des acteurs importants de développement. Mais s’ils sont conscients du rôle qu’ils jouent dans leurs pays d’origine, ils n’en sont par forcément heureux. Ils envoient souvent de l’argent alors qu’ils en ont peu, et même s’ils souhaitent investir au pays, les obstacles sont là pour les décourager.


    Sur le même sujet

    • Afrique Économie

      Tunisie: réduire le coût des transferts d’argent des migrants vers l’Afrique

      En savoir plus

    • Afrique Économie

      Les transferts d’argent vers l’Afrique

      En savoir plus

    • Afrique Économie

      Le transfert d'argent au Sénégal

      En savoir plus

    • Economie

      Les transferts d'argent des immigrés toujours en hausse

      En savoir plus

    • Afrique Économie

      Finances: impact des transferts de fonds des migrants vers leurs pays d'origine

      En savoir plus

    • Reportage Afrique

      Gabon : les sociétés de transfert d'argent

      En savoir plus

    • Afrique Économie

      Les transferts d'argent des migrants vers l'Afrique

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.