GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • États-Unis: les soldats américains quittant la Syrie «resteront dans la région» pour éviter un retour du groupe État islamique (Trump)
    • Commando de Notre-Dame: les deux principales accusées condamnées à 25 et 30 ans de réclusion
    • Pologne: les conservateurs remportent les législatives et gardent la majorité absolue (officiel)
    • Municipales en France: Gérard Collomb investi à la métropole de Lyon par LaREM

    A la Une : l’assassinat d’Hervé Gourdel

    © AFP/Pius Utomi Ekpei

    Emotion et indignation dans la presse du continent après la mort hier d’Hervé Gourdel, enlevé puis décapité par un groupe jihadiste algérien se réclamant de l’organisation Etat islamique ou Daech.

    « Victime de l’ignoble », s’exclame le quotidien Le Temps en Algérie. Le Temps qui constate que désormais, « les craintes, quant à des tentatives de Daech de s’implanter en Algérie, sont justifiées et confirmées par ce crime odieux. »

    Le Matin, toujours en Algérie, s’adresse directement au supplicié : « Adieu Hervé, […] tu as été tué parce que tu étais un homme libre. Tu n’as jamais défié personne sinon la montagne. Quel beau combat tu as mené ta vie durant ! Cette vie étêtée par des fous qui n’ont rien à voir ni avec Dieu ni avec le prophète. Pas un seul Algérien n’a dormi tranquille cette nuit. Surtout pas les amis qui te connaissent et qui t’ont reçu là-bas. »

    Liberté parle de « déclaration de guerre. […] Comme un mutant nuisible, le terrorisme vient d’apporter à l’Algérie la preuve qu’il n’a pas changé de nature malgré une décennie de gestion politique et de contention du phénomène. […] Dans un contexte régional enflammé par l’EI, l’héritier d’al-Qaïda, l’enlèvement de l’alpiniste français a produit un impact aussi choquant et ravageur que la prise d’otages d’In Amenas. »

    Idéologie monstrueuse

    « Ils ont décapité Gourdel mais c’est l’islam qu’ils tuent », s’indigne Le Républicain au Mali. « Hervé Gourdel n’est pas mort au nom de l’islam. Jamais l’islam ne s’acharne sur un simple guide de montagne. Jamais il ne fait rouler la tête de l’innocence. Jamais il ne donne dans la lâcheté de l’embuscade. Jamais il ne fait, arbitrairement de veuve ou d’orphelin. […] Rien ne justifie cette seconde génération d’une idéologie monstrueuse, collectionnant les têtes et cultivant l’intolérance. […] Les meurtriers d’hier, conclut Le Républicain, sont les mêmes que ceux qui ont fait du Sahel une poudrière, du Nord malien un mouroir et du Sahara un entrepôt d’otages occidentaux. »

    « Ils ont donc osé ! », s’exclame pour sa part L’Observateur Paalga au Burkina. « L’issue tragique de ce nouvel enlèvement montre à souhait, estime le quotidien burkinabé, l’asymétrie de la guerre que mènent l’Occident et ses armées conventionnelles contre des nébuleuses sans visage qui peuvent frapper partout avec une perfidie mortelle. Un combat inégal. Et ceux qui sèment la terreur le font d’autant plus allégrement qu’ils connaissent à la perfection le mode de fonctionnement des sociétés occidentales et l’effet que peut provoquer la mort d’un seul citoyen. De ce point de vue, ces terroristes et fous de Dieu gagnent toujours à court terme, pointe L’Observateur, assurés qu’ils sont de la sur-médiatisation de leur moindre forfait et de la psychose qu’ils provoquent de par le monde. »

    Une guerre longue et difficile

    Pour Le Pays, toujours à Ouagadougou, « les islamistes ont été jusqu’au bout de leur logique diabolique. » Et faut-il le rappeler, « la lutte contre le terrorisme est devenue une question planétaire. Le monde semble parti pour une guerre de longue haleine dans ces croisades du XXIe siècle. Et les Occidentaux doivent s’attendre à la multiplication des enlèvements de leurs ressortissants, partout dans le monde. »

    La lutte sera longue et difficile, renchérit Guinée Conakry Infos. D’abord, « l’exécution d’Hervé Gourdel démontre que l’Algérie est aussi vulnérable que tous les pays de la région. Autrement, un groupe terroriste sorti de nulle part, et s’étant visiblement développé à l’intérieur du pays, n’aurait pas pu se payer un tel culot ! C’est dire que les services de renseignement et de contre-terrorisme algériens ont quelque peu baissé la garde. En gros, l’assassinat de l’otage français est, pour les responsables algériens, un appel à l’humilité et à la solidarité. »

    « Et puis plus largement, poursuit Guinée Conakry Infos, les armes seules ne suffiront pas… Barack Obama vient certes de déclarer que “la force est le seul langage que comprennent les terroristes” ».

    « Si on comprend ce discours dans le cadre de la vaste campagne que mène le président américain, il est tout de même utile de préciser que toute stratégie de lutte contre le terrorisme reposant exclusivement sur le langage de la force est inéluctablement vouée à l’échec. Pour remporter la guerre contre la pieuvre terroriste, il est aussi nécessaire, estime le site guinéen, de prendre en compte l’injustice, la pauvreté, l’arrogance et la condescendance qui, en affectant certaines communautés et régions du monde, constituent une sève nourricière pour l’idéologie fondée sur la terreur et le chaos. »

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.