GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Aujourd'hui
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • La Chambre des représentants américains condamne les «commentaires racistes» de Trump
    • France: la ministre des Transports Élisabeth Borne nommée ministre de la Transition écologique et solidaire
    • Washington sanctionne le chef de l'armée birmane pour le «nettoyage ethnique» des Rohingyas
    • Élection de von der Leyen: «Nous pouvons être fiers de l'Europe» (Macron)
    • Élection de von der Leyen: Merkel félicite une européenne «convaincue»
    • Les Etats-Unis souhaitent la poursuite du dialogue avec Pyongyang malgré sa mise en garde
    • Football: le Cameroun se sépare de Clarence Seedorf (sélectionneur) et de Patrick Kluivert (adjoint)

    La mémoire de l’esclavage à Pointe-Noire en République du Congo

    L’ancien palais du Mâ Loango Moe Poaty III, roi du royaume de Loango, aujourd’hui Musée régional des arts et des traditions Mâ Loango. © RFI/Sayouba Traoré

    Une visite à travers deux étapes : le musée Mâ Loango dans le village de Diosso, à 25 kilomètres de la ville de Pointe-Noire ; et l’embarcadère des esclaves sur la façade atlantique. Il y a de l’histoire, de la sociologie, de l’ethnologie, et de la philosophie dans cette affaire. Bref du culturel. L’appellation complète de l’établissement c’est « Musée régional des arts et des traditions Mâ Loango ». Le corps de bâtiment est un ancien palais royal qu’habitait Mâ Loango Moe Poaty III, roi du royaume de Loango qui régna de 1931 jusqu’au 3 mai 1975. Son architecture rappelle celle d'un entrepôt de Loango où, du temps de l'esclavage, les captifs étaient entassés avant d'être vendus aux marchands européens. Car cette tragédie de la traite négrière est omniprésente ici. Vous voilà prévenus !

    Devant ce musée, nous sommes au cœur de la civilisation Loango. Même si le développement des infrastructures ferroviaire et portuaire a permis à Pointe-Noire de surclasser Loango, cette cité conserve la prééminence en matière culturelle et religieuse. Certains accords commerciaux des esclaves se traitaient à Diosso chez le Mâ Loango. Le port de Loango fut le carrefour de tous les esclaves qui venaient d'une partie du golfe de Guinée. Il a vu embarquer plus de 2 millions d’esclaves venus des zones qui constituent aujourd’hui le Tchad, l’Angola, le sud du Gabon et la République Démocratique du Congo et l’actuel territoire de la République du Congo. Une douloureuse histoire que le musée Ma Loango ne pouvait esquiver.

    Même les témoignages de la vie quotidienne du royaume témoignent de cette rencontre brutale entre deux civilisations. Comptant près de 316 pièces et documents, le Musée Mâ Loango mesure vingt mètres de long sur onze mètres de large. Il renferme deux salons, deux chambres, deux couloirs conduisant aux chambres et une petite salle de bain du roi. Le musée compte une dizaine de collections différentes.

    Notre visite ne serait pas complète sans un détour par l’ancien embarcadère des esclaves, sur la façade maritime à l’écart des habitations de la cité de Loango. Cet ancien port d’embarquement des esclaves de Loango, surplombé par l’ancienne lagune Tchibete, est situé dans la sous-préfecture de Hinda dans le département du Kouilou. Ce site qui a coûté des millions de déportés, possède toujours tous les témoins de ce douloureux passé: le grand marché, les trois manguiers, l’arbre pour le rituel de l’oubli et celui pour le retour ainsi que le débarcadère en témoignent. Surtout, on remarque une stèle en mauvais état perdue dans les hautes herbes. 

    Invités :
    - Frédéric Pambou, expert en Patrimoine Culturel africain, président honoraire du centre d’études des civilisations Loango.
    - Joseph Kimfoko Madoungou, conservateur du musée Mâ Loango de Diosso. 

    Production : Sayouba Traoré
    Réalisation : Ewa Moszynski

     

    Prochaine émission

    La transformation artisanale des produits agro-alimentaires

    La transformation artisanale des produits agro-alimentaires
    C’est une tâche que la tradition réserve aux femmes. À elles de prendre les produits des champs et de les transformer en une denrée que l’on peut conserver pendant les longs mois de la saison sèche. Et au village, ce travail essentiel doit être fait avec (…)
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.