GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Mars
Lundi 18 Mars
Mardi 19 Mars
Mercredi 20 Mars
Aujourd'hui
Vendredi 22 Mars
Samedi 23 Mars
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    La détresse des traducteurs afghans oubliés par l'Europe

    Des soldats de l'Isaf, la force internationale en Afghanistan, en février 2014 près de l'aéroport d'Hérat. AFP/Aref KARIMI

    A quelques semaines de la fin de l'intervention occidentale en Afghanistan, les interprètes afghans sont les grands oubliés de la mission de l’OTAN. Le pays est pourtant loin d’être pacifié et de nombreux interprètes craignent d’être abandonnés en proie aux menaces et rétorsion des talibans. Ils ont mis leur vie en danger pour débusquer les talibans. Ils doivent maintenant lutter pour obtenir une protection humanitaire.

    Portrait d'un traducteur afghan qui a dû fuir son pays et qui a pu trouver refuge en Norvège, après avoir vécu un an en Italie. Mathilde Auvillain.

    Et aussi:

    Tudor Ramadan et sa femme, Tudora Vaduva, elle aussi déportée en Transnistrie en 1942 Julia Beurq

    Génocide des Rroms. 9 octobre, une date qui, depuis 10 ans, en Roumanie marque la Journée nationale de commémoration de l'Holocauste pendant la Seconde Guerre mondiale. Il s’agit de rendre hommage aux victimes juives et Rroms, mais aussi de rappeler le rôle du pays dans ce génocide. Aujourd'hui, une centaine de ces déportés vivent encore. Reportage de Julia Beurq dans le village de Bolintin Vale, 30 kilomètres à l'ouest de Bucarest.

     

    Mur fragile. 9 octobre 1989: les habitants de Leipzig organisaient une marche pacifique contre le régime est allemand, dans un contexte de répression sévère de toute opposition. Le nombre de manifestants aura raison d'un pouvoir à vau-l'eau, augurant l’ouverture du mur, un mois plus tard. Reportage de Pascal Thibault.

    Octobre, en Turquie, marque le début de la saison du boza. Une boisson très ancienne, au goût et à la texture surprenants, qu’on peut acheter quasiment sans bouger de chez soi. A Istanbul, Anne Andlauer.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.