GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Octobre
Vendredi 20 Octobre
Samedi 21 Octobre
Dimanche 22 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 24 Octobre
Mercredi 25 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    La fin de la politique monétaire de la Fed ?

    La Réserve fédérale américaine, à Washington, le 22 août 2012. REUTERS/Larry Downing

    Cette fois-ci pourrait être la bonne... La Réserve fédérale américaine va probablement annoncer demain la fin de sa politique d'assouplissement monétaire. Le comité de politique monétaire de la Fed se réunit pour deux jours et va très certainement mettre un terme à l'aide exceptionnelle mise en place en 2008, à la suite de la crise financière.

    Depuis 2008, la banque centrale n'a cessé de soutenir l'économie américaine par le biais de rachat de bons du trésors, d'actifs titrisés, afin de faire baisser les taux d'intérêt à long terme, mais aussi pour soutenir l'emploi, la consommation et maintenir à flot le secteur immobilier. En 2012, elle a démarré une série de trois plans d'assouplissement quantitatifs. Au total, la Fed a racheté pour 4 000 milliards 500 millions de dollars d'actifs, une somme record, équivalente au quart du PIB des Etats-Unis. A situation exceptionnelle remède exceptionnel... mais qui ne peut s'éterniser. 

    Depuis la fin de l'année dernière, la Fed a commencé à diminuer son aide à l'économie américaine pour un retour progressif à la normale. Mais cette normalisation doit s'effectuer en douceur afin d'éviter l'apparition de nouvelles bulles qui menaceraient la reprise. Prenant en compte l'amélioration de l'économie, la Fed a ainsi réduit son soutien monétaire en diminuant ses achats de titres pour les ramener aujourd'hui à 15 milliards de dollars par mois contre les 85 milliards au plus fort de la crise. La Fed va devoir néanmoins rassurer les investisseurs sur la solidité de l'économie américaine qui n'a pas retrouvé toute sa vigueur d'avant crise.

    Le mois dernier la présidente de la Fed, Janet Yellen, a rappelé que la banque cesserait les achats d'actifs en octobre si l'économie le permettait.

    Certes, le nombre de chômeurs a considérablement diminué, il est passé sous la barre des 6% alors qu'il dépassait les 8% en septembre 2012. Une amélioration qui fait dire aux responsables de la Fed que la politique de soutien n'est plus justifiée même si de nombreux problèmes subsistent sur le marché de l'emploi.

    Ce qui inquiète davantage les investisseurs, ce sont les répercussions sur l'économie mondiale de la fin de la politique accommodante de la Fed. Et cela dans un contexte d'atonie de la zone euro avec une menace déflationniste persistante. Autant d'indicateurs qui poussent certains acteurs économiques à demander le maintien du soutien de la Fed à l'économie américaine. Un scénario peu probable même s'il n'est pas question pour la Fed de se désengager. La purge du bilan de la Réserve fédérale prendra encore des années, sa présidente n'envisage pas de normalisation avant à la fin de la décennie.

    Les taux directeurs, proches de zéro, sont l'autre arme de la Fed pour soutenir l'économie américaine

    Ces taux devraient continuer à rester à un niveau historiquement bas. Quand vont-ils remonter ? C'est la question que se posent les investisseurs. Certains avancent une première hausse dès le printemps 2015, d'autres ne l'envisagent pas avant 2016. Pour le moment, on n'en sait rien, en revanche on sait qu'en injectant plus de 4 000 milliards de dollars dans son économie, sur autant d'années, la Fed a redynamisé le crédit pour les particuliers et les entreprises, assaini les créances des banques, rassuré les marchés, redonné confiance au pays. Un pari osé et risqué que la plus grande puissance mondiale n'a pas hésité à emprunter.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.